Les Bourses européennes terminent en légère baisse

jeudi 6 octobre 2016 18h21
 

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en légère baisse jeudi, à l'instar de Wall Street, l'attentisme prévalant à la veille du rapport sur l'emploi aux Etats-Unis, malgré la bonne tenue des bancaires dans un contexte qui parait de plus en plus favorable à une hausse des taux de la Fed avant la fin de l'année.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en repli de 0,22% (9,85 points) à 4.480,10 points. Le Footsie britannique a cédé 0,47% et le Dax allemand 0,16%. L'indice EuroStoxx 50 a reculé de 0,16% aussi, le FTSEurofirst 300 de 0,41% et le Stoxx 600 de 0,40%.

A la clôture en Europe, les indices américains cèdent 0,4 à 0,6%, l'annonce d'une baisse du nombre d'inscriptions au chômage à son plus bas niveau en près de 43 ans faisant pencher un peu plus la balance en faveur d'une nouvelle hausse des taux de la Réserve fédérale avant la fin de l'année.

Les investisseurs attendent maintenant le rapport mensuel sur le marché du travail, prévu vendredi, qui permettra d'affiner les anticipations sur le calendrier de relèvement des taux de la Fed. Les économistes interrogés par Reuters s'attendent à 175.000 créations d'emploi, selon leur prévision médiane, et les investisseurs parient sur une hausse des taux américains en décembre.

Dans ce contexte, les banques européennes (+0,61%) ont encore figuré parmi les rares indices sectoriels a avoir fini dans le vert, avec la chimie (+0,06%), alors que l'indice de l'énergie cède 0,01% malgré la poursuite de la hausse des cours du pétrole.

De plus, les analystes de Citi ont relevé leur recommandation à "surpondérer" sur les banques dans les portefeuilles régionaux, évoquant des signes d'amélioration du cycle de crédit et des valorisations plutôt faibles.

Société générale (+2,19%) et Axa (+2,4%) figurent parmi les plus fortes hausses du CAC et de l'EuroFirst. UniCredit a ajouté 2,29% à son gain de 4,1% de la veille, après avoir perdu 15% en près d'un mois.

Ailleurs, Osram a bondi de 10,38%, plus forte hausse du Stoxx 600, et a touché un record à 61,75 euros. Le magazine Wirtschaftswoche a rapporté que le chinois Sanan Optoelectronics souhaitait acquérir le spécialiste allemand de l'éclairage.

EasyJet a chuté en revanche de 6,93%, plus forte baisse du Stoxx 600 et à son plus bas niveau en trois ans et demi, la compagnie aérienne à bas coûts, touchée de plein fouet par la baisse de la livre, n'attendant pas d'amélioration dans un avenir prévisible après une baisse de 25% de son bénéfice sur son exercice à fin septembre.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES