L'Insee abaisse ses prévisions de croissance pour la France

jeudi 6 octobre 2016 18h25
 

PARIS (Reuters) - L'économie française ne se remet que graduellement de son trou d'air du printemps et affichera sur l'ensemble de 2016 une croissance limitée à 1,3%, prédit jeudi l'Insee, qui confirme cependant prévoir une baisse du chômage à la fin de l'année.

Par rapport à ses précédentes prévisions, qui remontaient à fin juin, l'institut revoit en baisse de 0,3 point le produit intérieur brut attendu pour cette année après le chiffre négatif (-0,1%) du deuxième trimestre, le premier depuis l'hiver 2013.

Il rejoint le niveau des dernières anticipations des organisations internationales comme l'OCDE, le FMI ou la Commission européenne, là où le gouvernement s'accroche à son scénario de croissance de 1,5%.

Le ministre de l'Economie et des Finances, Michel Sapin, a estimé dans une déclaration transmise à Reuters que ces nouvelles prévisions "prennent en compte les conséquences des grèves du printemps et des attentats terroristes de l’été."

Mais pour lui, "la croissance française reste cependant solide et les prévisions de l’Insee ne remettent en cause ni notre objectif de déficit public pour 2016, ni notre prévision de croissance pour 2017" qui, à 1,5% également, a suscité le scepticisme du Haut conseil des finances publiques.

Contredit sur la croissance, l'exécutif voit en revanche ses espoirs d'inversion de la courbe du chômage confortés par la note de l'Insee, qui estime qu'une croissance de 1,3% "serait suffisante pour que l'emploi continue de progresser et que le chômage recule encore, à petits pas".

L'institut confirme sa prévision d'un retour du taux de chômage selon les critères du Bureau international du travail (BIT) à 9,5% en métropole (9,8% avec les Dom) fin 2016, soit 0,4 point de moins qu'un an plus tôt.

Dans le détail, l'Insee table sur une progression du PIB de 0,2% au troisième trimestre et de 0,4% au quatrième, envisageant une amélioration graduelle après le profil très contrasté du début d'année (+0,7% au premier trimestre, -0,1% au deuxième).

Elle sera notamment alimentée par un net rebond de la production manufacturière (+1,0% au troisième trimestre), qui avait été pénalisée par la grève des raffineries du printemps.   Suite...

 
L'économie française ne se remet que graduellement de son trou d'air du printemps et affichera sur l'ensemble de 2016 une croissance limitée à 1,3%, prédit jeudi l'Insee, qui confirme cependant prévoir une baisse du chômage à la fin de l'année. L'institut revoit en baisse de 0,3 point le produit intérieur brut attendu pour cette année après le chiffre négatif (-0,1%) du deuxième trimestre, le premier depuis l'hiver 2013. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau