EasyJet voit son bénéfice annuel baisser d'un quart

jeudi 6 octobre 2016 11h53
 

par Sarah Young

LONDRES (Reuters) - EasyJet a vu son bénéfice avant impôt chuter de 25% sur l'exercice clos le 30 septembre et la compagnie aérienne à bas coûts, touchée de plein fouet par la baisse de la livre, n'attend pas d'amélioration dans un avenir prévisible.

Cette première baisse du bénéfice annuel depuis 2009 tient en partie à l'exposition de la compagnie britannique à l'Egypte et à la Turquie, deux pays frappés par des attentats, ainsi qu'aux villes de Paris et Nice, elles aussi meurtries.

Ce facteur géographique et la dépréciation de la livre depuis le vote du Royaume-Uni en faveur d'une sortie de l'Union européenne en juin expliquent qu'easyJet ait davantage souffert que sa grande rivale Ryanair, basée en Irlande.

L'action easyJet est sanctionnée par un recul de 5,78% à 945 pence à 11h45, après un plus bas depuis 2013 de 913,5 pence. Sa baisse de 45% cette année est la deuxième plus mauvaise performance de l'indice FTSE de la Bourse de Londres.

Dans son communiqué publié jeudi avant l'ouverture, la compagnie dit s'attendre pour l'exercice au 30 septembre à un résultat avant impôt de l'ordre de 490 à 495 millions de livres (556-562 millions d'euros), soit un peu moins que le consensus des analystes qui avait été déjà revu à la baisse à 497 millions.

En juillet, la compagnie s'était abstenue de communiquer des prévisions contrairement à ses habitudes, mettant déjà en avant le contexte incertain.

Le recul de la livre depuis le vote du Brexit a amputé le bénéfice de 90 millions de livres en 2015-2016 et l'effet de change devrait être du même ordre lors de l'exercice qui a commencé le 1er octobre, a fait savoir easyJet.

Le sterling est tombé cette semaine à son plus bas niveau depuis 1985 contre le dollar et est à un creux de cinq ans face à l'euro.   Suite...

 
EasyJet a annoncé jeudi anticiper une baisse de 25% de son bénéfice avant impôt sur l'exercice qui s'est achevé le 30 septembre, sous l'effet conjugué de perturbations diverses, des craintes d'attentat et de taux de change défavorables. La dernière baisse du bénéfice annuel de la compagnie britannique à bas coûts remontait à 2009. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard