AccorHotels mise sur le numérique et le luxe

mercredi 5 octobre 2016 17h17
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - AccorHotels mise sur le digital et le luxe pour doper à l'horizon 2020 les résultats d'un groupe qui se sera, d'ici là, allégé de ses murs et profondément transformé.

Avec l'acquisition du groupe FRHI et de ses prestigieuses marques Raffles, Fairmont et Swissôtel qui dégagent des marges deux à trois fois plus élevées que l'hôtellerie économique, AccorHotels estime que le luxe représentera plus de 50% de ses résultats d'ici à 2020-2021, contre environ 15% aujourd'hui, a déclaré mercredi son PDG Sébastien Bazin à l'occasion d'une journée investisseurs.

"D'ici là, le groupe aura cédé HotelInvest (son pôle immobilier) et sera devenu un pur opérateur de marques, dont la valeur prendra alors toute son importance", a-t-il dit.

Avec la cession de ses actifs immobiliers, l'acquisition de FRHI et de ses nouveaux métiers (plateformes de locations, conciergerie), le groupe entend doubler sa marge d'exploitation d'ici 2020, par rapport aux 11,9% de 2015.

Le nouveau responsable des marques de luxe du groupe, Chris Cahill, a précisé que l'intégration de FRHI se déroulait conformément aux prévisions, AccorHotels ayant chiffré à 65 millions d'euros les synergies de coûts à partir de la deuxième année suivant l'acquisition.

Sébastien Bazin a également estimé que le plan digital lancé en 2014 permettrait de tripler d'ici trois à quatre ans le volume d'affaires (chiffre d'affaires et revenus des franchisés) du groupe, qui totalise aujourd'hui 12 milliards d'euros.

Interrogé sur l'évolution de ses relations avec son actionnaire Jin Jiang, Sébastien Bazin a estimé qu'il n'y avait "rien de nouveau, ni bonnes ni mauvaises nouvelles" et indiqué qu'un point d'étape serait fait avec lui la semaine prochaine lors d'un déplacement en Chine.

  Suite...

 
AccorHotels mise sur le numérique et le luxe pour doper à l'horizon 2020 les résultats d'un groupe qui se sera d'ici là allégé de ses murs et profondément transformé. Le plan numérique permettrait de tripler d'ici trois à quatre ans le volume d'affaires (chiffre d'affaires et revenus des franchisés) du groupe, qui totalise aujourd'hui 12 milliards d'euros. /Photo prise le 22 avril 2016/REUTERS/Gonzalo Fuentes