Nette hausse des marchés à la clôture en Europe

mardi 4 octobre 2016 18h12
 

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en nette hausse mardi, avec des gains dépassant 1% le plus souvent et s'appuyant sur les bonnes performances des secteurs de l'automobile, de la distribution, du pétrole et du gaz, avec un Brent de mer du Nord qui a atteint en séance un pic de quatre mois.

À Paris, le CAC 40 a clôturé en hausse de 49,53 points (1,11%) à 4.503,09 points. Le Footsie britannique a pris 1,30% et le Dax allemand 1,03%. L'indice EuroStoxx 50 a progressé de 1,03%, le FTSEurofirst 300 de 1,11% et le Stoxx 600 de 0,84%.

Au moment de la clôture des places européennes, Wall Street était orientée en très légère baisse, les investisseurs, prudents, préférant attendre la publication, vendredi, de la statistique de l'emploi de septembre.

Le prochain démarrage de la saison des résultats trimestriels ne pousse pas non plus les intervenants à s'engager plus avant à New York.

A Londres, le FTSE-100, en hausse de 11% depuis le référendum du 23 juin sur la sortie de l'Union européenne, a pour la première fois depuis la mi-2015 dépassé le seuil des 7.000 points pour clôturer à 7.074,34, non loin de son record absolu de 7.122,74 points, dopé par la faiblesse de la livre sterling.

La monnaie britannique a inscrit mardi un nouveau plus bas de 31 ans de 1,2735 dollar et un plancher de trois ans de 87,65 pence par euro, les cambistes craignant un "hard Brexit" qui serait dommageable pour l'économie britannique.

Le sterling a perdu 1,7% depuis que la Première ministre britannique, Theresa May, a annoncé dimanche que Londres invoquerait avant fin mars 2017 l'article 50 du Traité européen qui déclenchera formellement le processus de négociations après le référendum du 23 juin.

La progression du dollar, qui se fait aussi contre l'euro et le yen, a contribué à soutenir les places de Paris et de Francfort.

Cette fermeté du billet vert a pesé sur l'or, qui a enfoncé le seuil des 1.300 dollars l'once pour se retrouver à un plus bas de trois mois et poussé le baril de Brent à réduire ses gains après avoir atteint 51,37 dollars en séance, au plus haut depuis le 10 juin.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES