LVMH signe, avec Rimowa, sa première acquisition allemande

mardi 4 octobre 2016 13h29
 

par Matthieu Protard et Pascale Denis

PARIS (Reuters) - LVMH a annoncé mardi le rachat de Rimowa, spécialiste allemand des bagages techniques haut de gamme, une opération qui complète l'offre plus classique de Louis Vuitton et qui mise sur l'essor du tourisme mondial.

Le numéro un mondial du luxe, qui signe sa première acquisition outre-Rhin, va acquérir 80% du capital de l'entreprise auprès de Dieter Morszeck, le petit-fils de son fondateur, pour 640 millions d'euros.

Créée à Cologne en 1898, Rimowa est connue pour ses valises et bagages haut de gamme, légers et innovants. Elle a signé la première valise en aluminium en 1937 et le premier bagage en polycarbonate en 2000. Ses produits sont vendus entre 400 et 1.000 euros.

La marque a également développé récemment, en partenariat avec la compagnie aérienne allemande Lufthansa, une étiquette électronique équipée de Bluetooth pour simplifier l'enregistrement des bagages.

Rimowa est aujourd'hui distribuée dans 65 pays et devrait dégager cette année un chiffre d'affaires de plus de 400 millions d'euros.

Depuis le rachat de l'américain Tumi Holdings par le numéro un mondial de la bagagerie, Samsonite International, Rimowa était une des dernières marques indépendantes sur le segment de la bagagerie premium, soulignent les analystes d'Exane BNP Paribas dans une note.

Avec cette acquisition, qui complète l'offre plus classique de la bagagerie de Louis Vuitton, LVMH mise sur l'essor du tourisme haut de gamme.

"LVMH a déjà de fortes racines dans l''art du voyage' avec Louis Vuitton et nous estimons que cette acquisition est très complémentaire de l'offre actuelle, en visant des voyageurs aux besoins très différents", soulignent les analystes de Raymond James.   Suite...

 
LVMH a racheté l'entreprise allemande Rimowa spécialisée dans la bagagerie de haute technologie, signant ainsi sa première acquisition outre-Rhin. Le numéro un mondial du luxe va acquérir 80% du capital de Rimowa pour 640 millions d'euros. /Photo prise le 23 février 20016/REUTERS/Jacky Naegelen