Sephora reporte à la fin 2017 son ouverture en Iran

lundi 3 octobre 2016 18h23
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Sephora, qui prévoyait de s'implanter en Iran dans le courant de 2016, a reporté son projet au second semestre 2017 au plus tôt, ont déclaré à Reuters des sources proches du dossier.

Dix mois après la levée de l'embargo, l'absence des grandes banques françaises dans le financement de projets en Iran et les incertitudes politiques ne permettent pas à la chaîne de parfumerie du groupe LVMH d'investir dans l'immédiat le gigantesque marché iranien.

"Il ne se passera rien avant le deuxième semestre 2017, au plus tôt, car les conditions ne sont pour l'instant pas réunies pour que les choses puissent se faire", a indiqué une des sources.

Pour que LVMH se lance, il faut que tous les voyants soient au vert, tant au plan financier que politique, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui, selon une autre source.

Des sources avaient déclaré à Reuters en novembre 2015 que Sephora avait finalisé ses discussions avec un partenaire et espérait ouvrir plusieurs magasins en Iran à partir de 2016.

Interrogée, une porte-parole de LVMH s'est refusée à tout commentaire.

Le principal blocage vient du système bancaire car l'usage du dollar dans les transactions avec l'Iran reste proscrit par les autorités américaines.

Traumatisées par l'amende de 8,9 milliards d'euros infligée par les autorités américaines à BNP Paribas pour des transactions en dollar avec l'Iran, les grandes banques françaises et européennes ne veulent pas s'engager.   Suite...

 
Sephora, qui prévoyait de s'implanter en Iran dans le courant de 2016, a reporté son projet au second semestre 2017 au plus tôt. Dix mois après la levée de l'embargo, l'absence des grandes banques françaises dans le financement de projets en Iran et les incertitudes politiques ne permettent pas à la chaîne de parfumerie du groupe LVMH d'investir dans l'immédiat le gigantesque marché iranien.  /Photo prise le 22 septembre 2016/REUTERS/Jacky Naegelen