Deutsche Bank rebondit après l'évocation d'un compromis aux USA

vendredi 30 septembre 2016 20h13
 

par Andreas Kröner et Maiya Keidan

FRANCFORT/LONDRES (Reuters) - Deutsche Bank serait proche d'un compromis avec les autorités américaines dans l'affaire de la commercialisation de titres adossés à des prêts immobiliers (MBS), une information qui a déclenché un net rebond de l'action vendredi.

La première banque allemande est en crise depuis l'annonce il y a deux semaines par la justice américaine de la possibilité de lui infliger une amende de 14 milliards de dollars (12,5 milliards d'euros) dans le cadre d'une enquête sur la vente de MBS à risque, une mauvaise nouvelle de plus pour une institution qui doit déjà faire face à de nombreux litiges.

L'action, dont le cours a chuté de près de 9% en début de séance, à un plus bas historique de 9,898 euros, a terminé en hausse de 6,39% à 11,57 euros, dopée en toute fin de séance par une information de l'AFP selon laquelle l'amende serait ramenée à 5,4 milliards de dollars.

Deutsche Bank et le ministère allemand des Finances ont refusé de commenter l'information.

Perçue comme un établissement fragile depuis plusieurs mois, Deutsche Bank a été un peu plus affaiblie mi-septembre avec la décision du département américain de la Justice de réclamer à son encontre une amende de 14 milliards de dollars (12,5 milliards d'euros) pour la vente de titres adossés à des actifs immobiliers avant la crise des "subprimes".

Le gouvernement allemand a démenti préparer le moindre plan de sauvetage pour la banque, dont les problèmes réveillent chez les investisseurs le souvenir de la crise financière de 2008 déclenchée par la faillite de Lehman Brothers aux Etats-Unis.

Depuis le début de l'année, le titre Deutsche Bank est en recul de 48,6% après -9,9% en 2015 et -24,5% en 2014. De son côté, l'indice regroupant les valeurs bancaires européennes est en baisse de 23,3% par rapport au dernier cours de 2015 après -3,3% en 2015 et -2,8% en 2014.

TENTATIVES POUR RASSURER   Suite...

 
Deutsche Bank serait proche d'un compromis avec les autorités américaines sur le paiement de 5,4 milliards de dollars (4,8 milliards d'euros) pour mettre un terme à la procédure portant sur la commercialisation de produits financiers adossés à des prêts immobiliers. /Photo prise le 30 septembre 2016/REUTERS/Kai Pfaffenbach