Wall Street finit en baisse avec Apple et les bancaires

jeudi 29 septembre 2016 23h12
 

par Noel Randewich

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a fini en baisse jeudi après deux séances de hausse, alourdie par Apple et par le secteur bancaire alors qu'ont surgi de nouvelles inquiétudes autour de la santé de Deutsche Bank.

L'indice Dow Jones des 30 grandes valeurs a cédé 195,79 points, soit 1,07%, à 18.143,45 et le Standard & Poor's-500, plus large, a abandonné 20,24 points ou 0,93% à 2.151,13.

Le Nasdaq Composite, à forte pondération technologique, a reculé de son côté de 49,39 points (0,93%) à 5.269,15.

L'indice S&P du secteur financier a perdu 1,49% en réaction à une dépêche de Bloomberg signalant que des fonds spéculatifs utilisant les services de courtage de Deutsche Bank ont transféré une partie de leurs avoirs en dérivés à d'autres établissements pour s'assurer d'en avoir la compensation.

L'ADR (American Depositary Receipt) de la première banque allemande a chuté de 6,67% à 11,48 dollars, après un plus bas record à 11,19 (-9,1%), dans un volume également record avec plus de 43 millions de titres qui ont changé de mains.

Dans la foulée, Citigroup a cédé 2,29% et JP Morgan Chase 1,59%. Wells Fargo, par ailleurs empêtrée dans une affaire de vente forcée aux Etats-Unis, a lâché 2,07%.

"Les inquiétudes autour de Deutsche Bank jettent vraiment une ombre sur les marchés financiers", dit Peter Kenny, stratège chez Global Markets Advisory Group à New York. "Cela renvoie à des peurs comme on en avait plus eues depuis la crise financière ."

L'indice CBOE de la volatilité, qui mesure la nervosité des investisseurs à court terme, a bondi de 14%.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS