Le prêt-à-porter féminin français cherche son salut à l'export

mercredi 21 septembre 2016 13h56
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Les entreprises françaises de prêt-à-porter féminin, plombées par le marasme persistant sur leur marché domestique, redoublent d'efforts pour mieux vendre à l'international.

Les ventes de mode féminine ont reculé de 2,8% au premier semestre en France, à 4,9 milliards d'euros, accusant leur plus forte baisse depuis le premier semestre 2013, selon les chiffres de la Fédération française du prêt-à-porter féminin.

Un printemps très pluvieux et peu propice aux achats de vêtements d'été, doublé d'un climat social tendu et de nombreuses grèves, ont pesé sur la consommation de mode.

L'été n'a guère été plus favorable.

"Juillet et août ont été mauvais, avec la chute du tourisme à Paris et sur la Côte d'Azur après l'attentat de Nice, tandis que la chaleur qui a sévi en France n'a guère poussé aux achats de rentrée", a déclaré mercredi François-Marie Grau, secrétaire général de la fédération professionnelle, qui compte parmi ses membres des marques comme Zadig & Voltaire, René Derhy, Zapa, Bérénice, Gérard Darel, Anne Fontaine ou Cotélac.

Dans ce contexte, la fédération se refuse à toute prévision pour l'ensemble de 2016, se contentant d'espérer que la deuxième partie de l'année "sera meilleure".

35% DES VENTES À L'EXPORT   Suite...