Yellen miserait sur la confiance en relevant les taux mercredi

lundi 19 septembre 2016 11h35
 

par Howard Schneider

WASHINGTON (Reuters) - La volatilité des marchés est faible, les revenus de la classe moyenne américaine ont recommencé à progresser, aucun facteur de risque international ne représente un danger imminent et l'inflation semble repartie à la hausse: si la présidente de la Réserve fédérale, Janet Yellen, veut prouver qu'elle n'est pas soumise aux pressions des marchés, cette semaine pourrait lui fournir une occasion rare.

Les responsables de la Fed sont divisés avant la réunion de politique monétaire de mardi et mercredi, ce qui pourrait donner à sa présidente une influence décisive sur la décision finale. Et même certains investisseurs estiment qu'il est temps pour la Fed de cesser de se préoccuper de la réaction des marchés.

"Il faut passer à l'action", juge ainsi Michael Arone, responsable de la stratégie d'investissement de State Street Global Advisors. "Cela posera certaines difficultés au marché mais je pense que c'est sain dans le contexte d'un cycle de marché normal. Dans un premier temps, cela augmentera le coût du capital et fera le ménage dans les actifs plus risqués. Mais c'est sans doute la bonne solution."

Cette opinion est cependant loin d'être la plus répandue: une enquête de Reuters a montré la semaine dernière que la probabilité médiane d'un relèvement des taux cette semaine avoisinait 25% et 6% seulement des économistes interrogés ont dit s'attendre à ce que la Fed passe à l'action mercredi, la majorité d'entre eux tablant sur un relèvement de taux en décembre.

Les contrats à terme sur le taux des "fed funds" traduit un scepticisme plus marqué encore puisqu'ils suggèrent que la banque centrale pourrait maintenir le statu quo jusqu'en février.

ROMPRE UN CERCLE VICIEUX

De nombreux investisseurs et économistes jugent que l'économie américaine n'est pas prête pour une hausse de taux. Mais l'évolution des anticipations peut aussi bien refléter une inquiétude pour la situation économique que des doutes à l'égard du discours de Janet Yellen selon lequel les arguments en faveur d'une hausse de taux se sont renforcés.   Suite...

 
Si la présidente de la Réserve fédérale américaine, Janet Yellen, veut prouver qu'elle n'est pas soumise aux pressions des marchés, cette semaine pourrait lui fournir une occasion rare en relevant les taux d'intérêt dès mercredi. /Photo prise le 16 mars 2016/REUTERS/Kevin Lamarque