September 14, 2016 / 9:02 PM / 10 months ago

Wall Street termine dans le rouge, Apple monte encore

5 MINUTES DE LECTURE

La Bourse de New York a terminé en léger recul en mercredi, malgré la bonne tenue du secteur technologique mené par Apple, sous le coup du repli du pétrole et dans un climat de spéculations autour de la prochaine hausse des taux de la Fed. Le Dow Jones a effacé ses gains en fin de séance et terminé en baisse de 0,18% à 18.034,77 points. Le S&P-500, plus large, a perdu 0,06% mais le Nasdaq Composite a pris 0,36%. /Photo d'archives/Carlo Allegri

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a terminé en léger recul en mercredi, malgré la bonne tenue du secteur technologique mené par Apple, sous le coup du repli du pétrole, dans un climat de spéculations autour de la prochaine hausse des taux de la Fed.

L'indice Dow Jones a effacé ses gains en fin de séance pour finir en baisse de 31,98 points, soit 0,18%, à 18.034,77 points. Le S&P-500, plus large, a perdu 1,25 point, soit 0,06%, à 2.125,77. Le Nasdaq Composite a pris en revanche 18,52 points (+0,36%) à 5.173,77 points.

Le climat général reste à l'aversion au risque sur fond de hausse des rendements obligataires en raison d'inquiétudes sur la capacité des banques centrales à relancer la croissance.

Les investisseurs s'interrogent toujours sur les intentions de la Réserve fédérale après des déclarations contrastées de ses responsables. S'ils penchent toujours majoritairement pour une seule hausse des taux cette année, en décembre, certains d'entre eux pensent qu'un relèvement dès ce mois-ci reste possible.

Dans ce contexte, la volatilité est de retour. Le S&P-500, qui avait varié de moins de 1% pendant 43 séances, a connu un écart plus important vendredi, lundi et mardi.

Reflétant la nervosité des investisseurs, l'indice Vix qui mesure la volatilité a encore augmenté de 1,62% à 18,14 points, son plus haut niveau depuis le 28 juin.

"Avec les valorisations élevées et les inquiétudes sur les politiques monétaires des banques centrales nous devrions rester dans un environnement agité", dit Eric Wiegand (U.S. Bank).

Modification Des Portefeuilles

"Ce à quoi vous assistez est un petit aperçu de ce qui se passera si la Fed relève les taux", dit Chris Zaccarelli, de Cornerstone Financial Partners. "Les investisseurs commencent à procéder à des changements dans leurs portefeuilles."

Apple a amplifié son rebond et soutenu les indices, porté par de bonnes nouvelles sur les précommandes de l'iPhone 7 avant son lancement commercial vendredi. Le titre a gagné 3,54%, portant ses gains à plus de 8% depuis le début de la semaine et lui permettant de revenir à un pic de cinq mois.

Porté par L'indice du secteur technologique a progressé de 0,58%, plus forte hausse des dix grands indices sectoriels du S&P, alors que celui de l'énergie perdait 1,15%, plus net recul, avec le baril de pétrole qui a cédé plus de 2,5% suite à l'annonce d'un gonflement des stocks d'essence.

Ailleurs, Monsanto a gagné 0,62% après avoir accepté d'être racheté par l'allemand Bayer pour 66 milliards de dollars (58,8 milliards d'euros).

La première chaîne de grands magasins aux Etats-Unis Macy's a repris 1,53%, après être tombé mardi à un plus bas d'un mois, dopée par Citigroup qui est passé à l'achat sur la valeur.

Ford a en revanche abandonné 1,94%. Le constructeur automobile, qui tenait une journée investisseurs, a annoncé que ses résultats financiers souffriraient en 2017 de la comparaison à ceux de cette année en raison d'une hausse des dépenses consacrées à des "opportunités émergentes".

Aux valeurs de second rang, Vitae Pharmaceuticals, spécialiste des maladies auto-immunes dermatologiques, s'est envolé de plus de 157% à 20,85 dollars après l'annonce de son rachat par Allergan (+1,96%) via une OPA amicale à 21 dollars par action ou 639 millions de dollars au total.

Le dollar s'est replié après avoir atteint son plus haut niveau en huit jours face au yen, dans un climat de scepticisme croissant quant à la probabilité que la Banque du Japon renforce son programme de soutien à la croissance et dans l'incertitude concernant la prochaine hausse des taux de la Fed.

Sur le marché obligataire, les rendements se sont tassés après un fort courant de ventes mardi qui avait propulsé les rendements à leurs plus hauts niveaux des trois derniers mois.

L'obligation de référence à 10 ans a terminé en hausse, avec un rendement à 1,69%, contre 1,73% la veille.

Néanmoins, l'écart de rendements entre les titres à cinq et 30 ans s'est élargi de 125 points de base, un pic de deux mois.

Environ 7,0 milliards d'actions ont changé de mains sur les marchés américains contre une moyenne de 6,5 milliards au cours des 20 dernières séances, selon les données de Thomson Reuters.

Yashaswini Swamynathan, Juliette Rouillon pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below