Hermès renonce à estimer sa croissance après 2016 et chute

mercredi 14 septembre 2016 12h51
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Hermès a dégagé une rentabilité record au premier semestre et annoncé mercredi qu'il ne publierait plus d'objectif chiffré de croissance organique compte tenu des incertitudes économiques et géopolitiques, une décision qui fait décrocher le titre en Bourse.

Le sellier, qui était le seul grand nom du luxe à donner au marché un objectif précis de croissance de ses ventes, juge aujourd'hui plus prudent de ne plus le faire.

"Il y a beaucoup d'incertitudes dans le monde et il n'est pas forcément nécessaire d'avoir une 'guidance' écrite", a déclaré à la presse Axel Dumas, gérant d'Hermès.

Il a ensuite précisé lors d'une conférence que "les objectifs du groupe n'avaient absolument pas changé" mais qu'il s'agissait de ne pas s'"enfermer dans une certaine rigidité".

A la Bourse de Paris, la valeur cède 6,45% à 12h30, accusant la plus forte baisse du SBF 120.

Cette chute intervient après une très nette surperformance. Hermès étant considéré comme le plus résistant du secteur, il signait en clôture mardi une progression de 24% depuis début janvier malgré des multiples très élevés de 33,7 fois les bénéfices 2017, contre 17,9 pour LVMH et 20,0 pour Richemont.

"Une telle valorisation ne peut être maintenue que si Hermès continue de croître à un rythme sensiblement plus élevé que le secteur", souligne Luca Solca, analyste d'Exane BNP Paribas.

"Renoncer à la 'guidance' de 8% constitue le premier signe qu'il ne le peut probablement pas et que sa croissance va se normaliser", ajoute-t-il.   Suite...

 
Hermès International a publié mercredi un résultat opérationnel en forte hausse au premier semestre après avoir une nouvelle fois signé une des plus fortes croissances du secteur du luxe. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann