September 9, 2016 / 6:47 AM / 10 months ago

Baisse inattendue des exportations allemandes

3 MINUTES DE LECTURE

LE COMMERCE ALLEMAND

BERLIN (Reuters) - Les exportations allemandes ont subi une baisse inattendue en juillet, accusant même leur recul le plus marqué depuis près d'un an, tandis que les importations ont elles aussi fléchi, ce qui laisse penser que la première économie européenne a mal débuté le troisième trimestre.

Ces données, publiées vendredi par l'Office fédéral de la statistique, viennent après une série d'autres statistiques jugées décevantes pour le mois de juillet, comme le recul, également inattendu, de la production industrielle ou encore le rebond moins marqué que prévu des commandes à l'industrie.

"De toute évidence, juillet n'a pas été un bon mois pour l'Allemagne. Si le ralentissement de l'économie devait se poursuivre dans les mois à venir, cela alimenterait le débat, tout juste lancé, sur d'éventuelles mesures de relance budgétaires", a déclaré Carsten Brzeski, économiste chez ING.

Les exportations ont baissé de 2,6%, en données corrigées des variations saisonnières (CVS), en juillet, soit leur recul le plus prononcé depuis août 2015. Elles avaient augmenté de 0,2% en juin et les économistes interrogés par Reuters projetaient une progression de 0,25% pour juillet.

Les importations ont baissé de 0,7% CVS en juillet, alors que le consensus Reuters donnait une hausse de 0,8%.

L'excédent commercial CVS ressort à 19,4 milliards d'euros en juillet contre 21,4 milliards en juin et 22,0 milliards donnés par le consensus Reuters.

Ralph Solveen, économiste chez Commerzbank, note que le recul des exportations en juillet peut être attribué au fait qu'il y ait eu plus de vacances ce mois-là.

"Cela étant dit, les exportations ne seront certainement pas le moteur de l'économie allemande dans les mois à venir. La conjoncture mondiale est mitigée et les effets d'un euro faible se dissipent", a-t-il ajouté.

Les exportations allemandes vers des pays en dehors de l'Union européenne, dont la Chine, la Russie, le Japon et les Etats-Unis, ont plongé de 13,8% en juillet.

Celles vers les pays de l'UE qui ne sont pas membres de la zone euro, dont la Grande-Bretagne, ont baissé de 8,8%.

L'institut DIW a dit jeudi que la croissance économique allemande devrait atteindre 1,9% cette année à la faveur de la bonne tenue de la demande intérieure, tout en ajoutant que ce taux devrait être ensuite réduit de près de moitié en 2017, sous le coup des conséquences du "Brexit" sur les exportateurs allemands.

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below