Wall Street finit en baisse, Apple pèse

jeudi 8 septembre 2016 22h26
 

par Caroline Valetkevitch

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a fini en baisse jeudi, plombée par Apple au lendemain de la présentation de son nouvel iPhone 7 qui n'a pas impressionné les investisseurs.

L'indice Dow Jones des 30 valeurs vedettes a cédé 46,23 points, soit 0,25%, à 18.479,91 et le Standard & Poor's-500, plus large, a rétrogradé de 4,86 points ou 0,22% à 2.181,30.

Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 24,44 points (0,46%) à 5.259,48, mettant fin à une série de quatre hausses consécutives.

L'action Apple, en baisse de 2,62%, a pesé sur les trois principaux indices mais le Dow Jones et le S&P-500 ont pu limiter leurs pertes grâce à la bonne tenue des valeurs de l'énergie, soutenues par un bond de plus de 4% des cours du pétrole après l'annonce d'une baisse inattendue des stocks de pétrole aux Etats-Unis.

Parmi les dix grands indices sectoriels S&P, celui des technologies de l'information a logiquement accusé la plus forte baisse (-0,88%) alors que le compartiment de l'énergie a fini en tête avec un gain de 1,67%, à son meilleur niveau depuis 10 mois.

Apple, la première capitalisation mondiale, a accusé sa plus forte baisse depuis le 24 juin, quand les Bourses mondiales avaient chuté au lendemain du vote britannique en faveur du Brexit.

Son nouveau smartphone n'a pas convaincu les analystes et la firme à la pomme a de surcroît annoncé qu'elle ne dévoilerait pas de chiffres de précommandes, contrairement aux lancements des précédentes versions de son produit vedette. "Moins de données, ce n'est jamais bon, surtout avec les points d'interrogation autour de ce téléphone", a déclaré Colin Gillis, analyste chez BGC Partners.

L'annonce d'une baisse des inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis et le statu quo observé par la Banque centrale européenne sur sa politique monétaire ont en revanche laissé les investisseurs de marbre.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS