Les Bourses européennes dans le rouge à la clôture

jeudi 8 septembre 2016 18h04
 

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes, à l'exception de Londres, ont terminé en baisse jeudi, mais nettement au-dessus de leurs plus bas du jour après avoir digéré l'absence d'annonce notable de la part de la Banque centrale européenne (BCE), qui n'a même pas débattu d'une prolongation de son programme de rachats d'actifs.

À Paris, le CAC 40 a perdu 0,34% (15,46 points) à 4.542,20 points après avoir touché un creux à 4.485,47. Le Dax allemand a cédé 0,72%, l'indice EuroStoxx 50 0,26% et le FTSEurofirst 300 0,38%.

Le Footsie britannique a en revanche gagné 0,18% avec la progression, entre autres, de ses valeurs bancaires et minières après l'annonce d'une hausse des importations chinoises.

Wall Street évoluait dans le rouge au moment de la clôture en Europe en raison de la BCE mais aussi du repli du titre Apple.

La BCE a, comme prévu, maintenu jeudi sa politique monétaire inchangée et elle s'est contentée d'évoquer une réflexion sur une éventuelle modification de son programme de rachats d'actifs, auquel elle n'a pas touché. Son président Mario Draghi a souligné qu'elle n'avait même pas débattu d'une prolongation de ce programme, qui expire en mars, contrairement à ce qu'espéraient certains investisseurs.

Cette déclaration a entraîné un repli des Bourses européennes, un raffermissement de l'euro face au dollar et une hausse des rendements des dettes souveraines, aussi bien européennes qu'américaines.

"Il semble que la récente détérioration des données macroéconomiques et sur l'inflation ne soit toujours pas suffisante pour pousser la BCE à assouplir davantage sa politique. Mais si l'inaction décidée aujourd'hui n'est pas trop surprenante, étant donné sa nature traditionnellement délibérative, nous nous attendions à des éléments de langage qui auraient contribué à préparer les marchés à un assouplissement plus tard dans l'année", a commenté Timothy Graf, responsable de la stratégie macroéconomique chez State Street Global Markets EMEA.

Aux valeurs, la britannique Micro Focus s'est envolée de 14,73%, plus forte hausse de l'indice large Stoxx 600 après l'annonce de sa fusion avec la division de logiciels de Hewlett Packard Enterprise (HPE).

Les fabricants de semi-conducteurs ont en revanche souffert, avec des reculs de 3,55% à 4,85% pour Dialog Semiconductor, ASML et Austria Microsystems au lendemain de la présentation par Apple d'un nouvel iPhone 7 ne proposant que des améliorations marginales.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES