September 7, 2016 / 10:45 PM / 10 months ago

Wall Street finit sans grand changement malgré la Fed et Apple

5 MINUTES DE LECTURE

LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fini mercredi en ordre dispersé et sans grand changement, ni la Réserve fédérale avec son "livre beige" ni Apple avec le lancement d'un iPhone 7 n'ayant effectué d'annonce suffisamment spectaculaire pour soutenir réellement la tendance.

Cette séance est ainsi restée fidèle au calme qui prévaut depuis le début de l'été à la Bourse de New York, où l'indice S&P-500 n'a plus varié de 1%, à la hausse ou à la baisse, sur une séance depuis le 8 juillet.

L'indice Dow Jones a cédé 11,98 points, soit 0,06%, à 18.526,14. Le S&P-500, plus large et principale référence des investisseurs, est resté quasiment stable avec un recul limité à 0,33 point, soit 0,02%, à 2.186,15.

Le Nasdaq Composite, à forte pondération technologique, a pris en revanche 8,02 points, soit 0,15%, à 5.283,93, record de clôture, après avoir touché un pic historique en séance à 5.287,61.

Le Nasdaq a notamment profité de la progression du titre Apple (+0,61% à 108,36 dollars), même si les annonces de la firme de Cupertino, plus grosse capitalisation boursière mondiale, n'ont pas déclenché l'enthousiasme des investisseurs.

Le groupe californien a dévoilé mercredi son iPhone 7, smartphone résistant à l'eau et équipé d'un appareil photo haute résolution, et il a annoncé l'arrivée du jeu Super Mario sur ce nouvel appareil et celle de Pokemon Go sur la nouvelle version de l'Apple Watch.

Les améliorations apportées à l'iPhone, qui représente plus de la moitié du chiffre d'affaires d'Apple, paraissent toutefois marginales aux yeux de nombreux observateurs.

La Fed, de son côté, n'a guère modifié la perception des investisseurs sur son calendrier de relèvement des taux.

Dans son livre beige, qui servira de base aux discussions lors de sa prochaine réunion de politique monétaire les 20 et 21 septembre, elle souligne que l'économie américaine s'est développée à un rythme modeste en juillet et en août et que les pressions sur les salaires semblent cantonnées aux emplois hautement qualifiés.

Les Compagnies aériennes en Vue

Pour les investisseurs, la Fed ne devrait pas agir ce mois-ci et elle attendra certainement décembre pour effectuer un nouveau tour de vis monétaire, un an exactement après sa première hausse de taux en près de 10 ans.

"Nous avons eu un marché très calme depuis deux mois (...) et beaucoup d'incertitude sur la politique (monétaire)", dit Tim Courtney, responsable de l'investissement chez Exencial Wealth Advisors.

Le secteur de la distribution alimentaire a souffert, avec notamment une baisse de 5,28% pour Whole Foods en raison des perspectives trimestrielles jugées décevantes publiées par son concurrent de plus petite taille, Sprouts Farmers Market, qui s'est effondré de près de 14%.

Les compagnies aériennes ont en revanche figuré parmi les vedettes de la séance, avec des gains de 4,68% à 5,65% pour Southwest, American Airlines, United Continental et Delta Air Lines.

Cette dernière a réduit ses prévisions pour le troisième trimestre en raison de la panne informatique géante qui l'a contrainte à annuler 2.300 vols le mois dernier, mais les investisseurs craignaient un impact plus important.

Southwest a de son côté annoncé de bons chiffres de trafic pour le mois d'août.

Avec un bond de plus de 12%, le fabricant de disques durs Western Digital a signé la meilleure performance du S&P-500, dans des volumes nourris, après avoir relevé ses prévisions de chiffre d'affaires et de bénéfice pour le trimestre en cours.

Son concurrent Seagate Technology s'est adjugé près de 6% dans la foulée, contribuant comme lui à la bonne tenue du compartiment technologique et au nouveau record du Nasdaq.

Chipotle Mexican Grill a lui aussi gagné près de 6% après l'annonce par Pershing Square Capital Management, le fonds de l'investisseur activiste William Ackman, d'une prise de participation de 9,9% dans la chaîne de restaurants, dont l'activité a été perturbée ces derniers mois par des alertes sanitaires.

Le dollar a regagné un peu de terrain face à un panier de devises de référence (+0,18% à 94,9960) après avoir cédé plus de 1% la veille. Il en a été de même face à l'euro, à 1,1236 dollar.

Sur le marché obligataire, le rendement à 10 ans des obligations du Trésor américain a encore baissé, touchant un creux de trois semaines à 1,519% avant de remonter légèrement, aucune initiative de la Fed n'étant attendue dès septembre.

Avec Yashaswini Swamynathan; Bertrand Boucey pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below