VW prend une participation de 16,6% dans l'américain Navistar

mardi 6 septembre 2016 16h00
 

FRANCFORT (Reuters) - Volkswagen fournira des moteurs au constructeur américain de poids lourds Navistar contre une participation de 16,6% dans son capital, une alliance qui intervient dans un contexte de durcissement des normes réglementaires des émissions polluantes, en particulier aux Etats-Unis.

Le constructeur de Wolfsburg versera 15,76 dollars par action Navistar, ont annoncé les deux sociétés mardi dans un communiqué. Ce prix représente une prime de 12% sur le cours de clôture de Navistar le 2 septembre.

L'action s'envolait de plus de 57% à 22,17 dollars en début d'après-midi à Wall Street.

Le patron de la division poids lourds de Volkswagen a fait savoir que ce partenariat pourrait déboucher sur une fusion intégrale. "Dans nos efforts pour devenir un champion mondial, toutes les options sont ouvertes", a dit Andreas Renschler.

En attendant, l'opération annoncée mardi, soit l'achat de 16,2 millions d'actions nouvelles Navistar, représente un total de 256 millions de dollars (229 millions d'euros).

La charge financière induite par la conception de nouveaux moteurs répondant aux normes de pollution oblige plusieurs constructeurs à nouer des partenariats ou des ententes technologiques.

Les régulateurs américains ont annoncé en août de nouvelles normes censées réduire d'un quart d'ici 2027 les émissions de gaz à effet de serre des camions de moyen tonnage et des poids lourds.

Nissan avait annoncé en mai son entrée au capital de Mitsubishi Motors à hauteur de 34%, tandis qu'en 2013 Aston Martin avait accepté de céder 5% de son capital à Daimler DAIGn.DE en échange de nouveaux moteurs.

La division utilitaires de Volkswagen veut devenir l'un des leaders mondiaux des poids lourds après avoir absorbé l'allemand MAN et le suédois Scania. Pour Navistar, il s'agit surtout de s'adapter à la nouvelle donne réglementaire.   Suite...

 
Volkswagen fournira des moteurs au constructeur américain de poids lourds Navistar contre une participation de 16,6% dans son capital, une alliance qui intervient dans un contexte de durcissement des normes réglementaires des émissions polluantes. /Photo prise le 5 novembre 2015/REUTERS/Suzanne Plunkett