L'économie britannique résiste au Brexit, pour l'instant

lundi 5 septembre 2016 18h36
 

par David Milliken

LONDRES (Reuters) - Les indicateurs conjoncturels britanniques ont donnée lundi de nouveaux signes de résistance de l'économie du pays au choc lié au vote du 23 juin en faveur d'une sortie de l'Union européenne (Brexit) même si un net ralentissement de l'activité et un nouvel assouplissement monétaire par la Banque d'Angleterre restent à l'ordre du jour.

L'indice des directeurs d'achat du secteur des services, le plus important des secteurs productifs britanniques, a enregistré le mois dernier sa plus forte hausse record depuis qu'il est calculé, dans le droit fil des progressions annoncées la semaine dernière pour les secteurs manufacturier et de la construction.

Ces indices compilés par Markit montrent que l'économie britannique devrait éviter une contraction de l'activité sur la période juillet-septembre. Il y a un mois, les prévisions des économistes et les données de Markit faisaient craindre une plongée en récession du pays.

En dépit du rebond des indices le mois dernier, la croissance de l'économie devrait nettement ralentir au troisième trimestre pour tomber à +0,1% par rapport au trimestre précédent contre +0,6% au deuxième trimestre, estime Markit.

Des prévisions en phase avec celles présentées le mois dernier par la Banque d'Angleterre lorsqu'elle a abaissé son principal taux directeur à un nouveau plus bas record de 0,25%, pour la première fois depuis 2009, et dit que la plupart de ses responsables monétaires s'attendaient à devoir les baisser encore avant la fin de l'année.

L'indice Markit/CIPS des services pour le mois d'août a confirmé que l'effondrement constaté en juillet était une réaction temporaire au choc du vote en faveur d'une sortie de l'Union européenne.

"Mais nous ne pensons pas que cela puisse éviter un nouvel assouplissement par la Comité de politique monétaire (de la BoE) en novembre", a dit Scott Bowman, économiste de Capital Economics.

La livre sterling a atteint un plus haut de sept semaines contre le dollar après que l'indice PMI des services est ressorti à 52,9, pratiquement à son niveau d'avant le vote sur le Brexit et bien au-dessus des anticipations des économistes interrogés par Reuters.   Suite...

 
Les indicateurs conjoncturels britanniques ont donnée lundi de nouveaux signes de résistance de l'économie du pays au choc lié au vote du 23 juin en faveur d'une sortie de l'Union européenne (Brexit) même si un net ralentissement de l'activité et un nouvel assouplissement monétaire par la Banque d'Angleterre restent à l'ordre du jour. /Photo prise le 5 septembre 2016/REUTERS/Damir Sagolj