30 août 2016 / 16:11 / dans un an

Les Bourses européennes dans le vert à la clôture

LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - A l‘exception de Londres, pénalisée une nouvelle fois par les valeurs minières, les Bourses européennes ont terminé mardi dans le vert, portées par les financières sur des anticipations d‘un relèvement des taux d‘intérêt aux Etats-Unis.

La plus forte progression sectorielle est pour les banques (+1,84%) avec notamment Deutsche Bank (+3,79%) mais aussi, à Paris, BNP Paribas (+1,94%) et Société générale (+1,8%).

À Paris, l‘indice CAC 40 a gagné 0,75% (33,24 points) à 4.457,49 et à Francfort, le Dax a pris 1,07%.

La Bourse de Londres, qui était fermée lundi, a reculé pour sa part de 0,25%, tirée vers le bas par les groupes miniers après l‘annonce de la chute des cours du minerai de fer en Chine à un creux de deux semaines.

L‘indice des ressources de base a cédé 2,95% avec des reculs de 4 à 5% pour les ténors du secteur que sont Rio Tinto, Glencore et Anglo American.

L‘indice paneuropéen FTSEurofist 300 et l‘EuroStoxx 50 de la zone euro ont progressé respectivement de 0,6% et 1,1%.

A l‘heure de la clôture en Europe, Wall Street évolue en légère baisse après l‘annonce d‘un indice de confiance de consommateur au plus haut depuis 11 mois, ce qui renforce la probabilité d‘un resserrement monétaire aux Etats-Unis.

Même si la présidente de la Fed, Janet Yellen, est restée vague dans son intervention de vendredi, ne donnant aucun élément de calendrier, les marchés en ont retiré l‘impression que les taux d‘intérêt allaient être relevés, vraisemblablement en décembre voire peut-être dès le mois de septembre.

S‘il faudra attendre vendredi et les chiffres de l‘emploi aux Etats-Unis pour le mois d‘août pour en savoir plus, le sentiment actuel fait grimper le dollar, qui évolue à un pic de plus de deux semaines et gagne autour de 0,45% face à un panier de devises de référence dont l‘euro, qui fléchit à 1,1145 dollar.

La vigueur du dollar entraîne la poursuite de la baisse des cours du pétrole. Le baril de Brent cède ainsi 1,8% à 48,36 dollars.

La hausse du billet vert pèse par ailleurs sur les valeurs refuges, comme l‘or, qui cède 0,45% à 1.317 dollar l‘once.

Patrick Vignal pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below