Vivendi serre la vis chez Canal+, passe d'armes avec Mediaset

jeudi 25 août 2016 22h16
 

par Gwénaëlle Barzic et Mathieu Rosemain

PARIS/MILAN (Reuters) - Vivendi a annoncé jeudi un plan d'économies de 300 millions d'euros chez Canal+ France dont les pertes se sont aggravées, ce qui a pesé sur les résultats du premier semestre du groupe de médias, inférieurs aux attentes du marché.

Le groupe dirigé par Vincent Bolloré s'est engagé dans une nouvelle passe d'arme avec l'italien Mediaset alors même que les discussions continuent en coulisses entre les deux parties, selon trois sources au fait du dossier.

Dans le communiqué annonçant ses résultats semestriels, le propriétaire du groupe de télévision Canal+ a laissé entendre que le temps jouait en sa faveur dans le bras de fer qui l'oppose à l'empire de Silvio Berlusconi sur leur projet de partenariat conclu en avril.

Le français a dit fin juillet avoir remis en question les modalités de cet accord au nom de divergences sur la santé financière de la filiale Mediaset Premium qu'il était censé acquérir, provoquant la colère du groupe italien qui a engagé un recours en justice.

Faute de parvenir à un accord dans les temps, l'accord d'avril pourrait être mort-né au 30 septembre en l'absence de feu vert des autorités de concurrence européennes, a prévenu jeudi Vivendi, en déplorant les "attaques médiatiques" de Mediaset et de son premier actionnaire, la famille Berlusconi.

Ces derniers ont réagi sans tarder pour contester les arguments de Vivendi.

"Elle (Fininvest) rejette totalement la reconstitution des faits fournie par Vivendi aujourd'hui qu'elle juge sans fondement. Il est stupéfiant que Vivendi, dont le comportement injuste et inacceptable est à l'origine de ce qui se produit, ait l'audace de se dépeindre en victime", s'indigne la holding de la famille Berlusconi dans un communiqué.

La partie italienne fait également valoir que la date butoir du 30 septembre pourrait être repoussée.   Suite...

 
Vivendi a annoncé jeudi le lancement d'un plan d'économies de 300 millions d'euros chez Canal+ France dont les pertes se sont aggravées au premier semestre, ce qui a pesé sur l'ensemble des résultats du groupe dirigé par Vincent Bolloré. /Photo d'archives/REUTERS/Gonzalo Fuentes