Tiffany salué en Bourse après son bénéfice plus fort que prévu

jeudi 25 août 2016 15h58
 

(Reuters) - Tiffany a annoncé jeudi une hausse inattendue de son bénéfice du deuxième trimestre en raison d'une baisse du coût de ses matières premières, de hausses de tarifs et de la vente de produits à plus forte marge.

L'action gagne 5,78% à 72,85 dollars après un peu plus d'un quart d'heure de cotation à la Bourse de New York, soit la plus forte hausse de l'indice S&P-500, lui-même en recul de 0,11% au même moment.

Les ventes du joaillier américain se sont toutefois contractées pour un septième trimestre consécutif, plus fortement que ce qu'anticipaient les analystes, en raison d'une diminution de la fréquentation touristique et d'un dollar fort.

Le bénéfice net s'est élevé à 105,7 millions de dollars, soit 84 cents par action, au trimestre clos le 31 juillet contre 104,9 millions de dollars, ou 81 cents par action, un an plus tôt.

Les analystes prédisaient en moyenne un recul du bénéfice à 89,8 millions de dollars, ou 72 cents par action, selon Thomson Reuters I/B/E/S.

Tiffany a notamment vu ses coûts de fonctionnement, en particulier dans le domaine commercial, baisser de 4,3% à 402,2 millions de dollars. Sa marge brute est ainsi passée de 59,9% à 61,9%.

Le groupe a maintenu sa prévision d'un recul de ses ventes inférieur à 5% et d'un déclin de son bénéfice par action aux alentours de 5%.

La rentabilité de Tiffany sera certainement soutenue d'ici la fin de l'année par la baisse récente des prix des métaux précieux comme l'or, l'argent et le platine, a écrit Brian Yarbrough, analyste chez Edward Jones, dans une note diffusée avant la publication des résultats trimestriels.

Sur le trimestre à fin juillet, le chiffre d'affaires net a fléchi de 5,9% à 931,6 millions de dollars alors que les analystes l'attendaient à 934,74 millions de dollars.   Suite...

 
Tiffany a vu ses ventes du deuxième trimestre à périmètre comparable fléchir plus que les analystes ne l'anticipaient en raison d'une diminution de la fréquentation touristique et d'un dollar fort. Le joaillier a fait état d'une baisse des ventes de 8% des boutiques ouvertes depuis plus d'un an sur le trimestre clos le 31 juillet. /Photo d'archives/REUTERS/Arnd Wiegmann