La France enquête sur une fuite massive de données de DCNS

mercredi 24 août 2016 14h28
 

par Gwénaëlle Barzic, Cyril Altmeyer et Matt Siegel

PARIS/SYDNEY (Reuters) - La France et l'Inde enquêtent sur une fuite massive de données dont a été victime le constructeur naval français DCNS concernant des sous-marins conçus pour la marine indienne.

La fuite a été révélée mercredi par le quotidien The Australian. Selon le journal, elle a eu lieu en France en 2011 et concernerait plus de 22.000 pages de documents qui expliquent les capacités secrètes de combat de six sous-marins Scorpène.

DCNS a décroché de haute lutte en avril des négociations exclusives avec l'Australie sur un méga-contrat de 50 milliards de dollars australiens (34 milliards d'euros) portant sur la prochaine génération de sous-marins australiens.

Le constructeur naval a dit mercredi attendre les résultats d'une enquête lancée par les autorités françaises afin de déterminer l'authenticité des documents, leur nature exacte et les responsabilités.

Le ministère indien de la Défense a fait savoir qu'il menait une enquête similaire, en précisant que l'origine de la fuite semblait être "à l'étranger et non pas en Inde". Le ministre, Manohar Parrikar, a ajouté que la fuite semblait résulter d'une intrusion informatique.

Le ministère français de la Défense n'a pas souhaité faire de commentaire.

Un porte-parole de DCNS a précisé à Reuters que le constructeur cherchait à déterminer d'éventuels préjudices pour ses clients en vue d'établir des plans d'action.

Selon une source proche du dossier, les informations concernées semblent être "sensibles mais non critiques et non confidentielles".   Suite...

 
Le constructeur naval français DCNS, qui doit construire la prochaine génération de sous-marins australiens, a été victime d'une fuite massive de données concernant des sous-marins conçus pour l'Inde. /Photo d'archives/REUTERS/Stephane Mahé