Baisse sans précédent du tourisme à Paris après les attaques

mardi 23 août 2016 19h45
 

PARIS (Reuters) - Le secteur du tourisme à Paris et en Ile-de-France a perdu près de 750 millions d'euros de chiffre d'affaires au premier semestre 2016, sous l'effet des attentats, des grèves et des inondations, selon un bilan diffusé mardi par le Comité régional du tourisme (CRT).

La fréquentation touristique a reculé de 6,4% dans la région par rapport au premier semestre 2015. Il s'agit d'une baisse sans précédent depuis 2010, selon le CRT.

"Il est temps de prendre conscience de la catastrophe industrielle que le secteur du tourisme est en train de vivre", s'alarme Frédéric Valletoux, président du Comité, dans un communiqué. "L'heure n'est plus aux campagnes de communication mais bel et bien à la mise en place d'un plan ORSEC."

Des investissements massifs sont nécessaires pour protéger l'emploi dans le secteur, ajoute-t-il, réclamant au ministre des Affaires étrangères et du Développement international, Jean-Marc Ayrault, la tenue immédiate d'une réunion avec les professionnels du tourisme de la région.

En déplacement dans le Val de Loire, Jean-Marc Ayrault a annoncé la mobilisation de "500.000 euros supplémentaires pour le plan de relance de la destination France" lancé en mars dernier, "en particulier à destination de l'Ile-de-France et de la Côte d'Azur".

Le plan initial était doté d'un budget de 2,5 millions d'euros, dont un million de l'Etat et 1,5 million des partenaires du tourisme.

Quelque 500.000 emplois sont liés au tourisme en Ile-de-France, ce qui en fait la plus grosse industrie de la région.

En France, le tourisme représente plus de 7% du PIB, dont 13% sont générés en Ile-de-France et à Paris, toujours la ville la plus visitée du monde.

  Suite...

 
Le secteur du tourisme à Paris et en Ile-de-France a perdu 750 millions d'euros environ de chiffre d'affaires au premier semestre 2016 en raison notamment des attentats, des grèves et des inondations. La fréquentation touristique a reculé de 6,4% par rapport au premier semestre 2015, une baisse sans précédent depuis 2010, selon le Comité régional du tourisme qui en appelle à la mise en place d'un plan ORSEC. /Photo prise le 23 août 2016/REUTERS/Pascal Rossignol