Dudley et Lockhart de la Fed ont pesé sur Wall Street

mardi 16 août 2016 22h58
 

par Yashaswini Swamynathan et Caroline Valetkevitch

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé en baisse mardi, ayant mal accepté les dernières déclarations de responsables de la Réserve fédérale.

La Fed pourrait relever les taux dès septembre car le marché du travail est en train de se tendre et les preuves d'une hausse des salaires se multiplient, a déclaré mardi William Dudley, le président de la Fed de New York.

Dennis Lockhart, son homologue de la Fed d'Atlanta, a dit peu après que l'économie américaine était sans doute suffisamment solide pour supporter au moins une hausse de taux d'ici la fin de l'année, deux hausses étant envisageables.

Les rendements du marché obligataire ont monté en réaction aux propos de Dudley, tandis que le dollar a réduit ses pertes, qui l'avaient amené à des plus bas de plus de sept semaines contre l'euro, le yen et le franc suisse et face à un panier de devises de référence.

Le rendement des Treasuries à deux ans a inscrit un pic de près de trois semaines. Les Treasuries souffrent aussi de la concurrence des emprunts "corporate" aux rendements plus élevés.

Les traders évaluent dorénavant à 18% la probabilité d'une hausse des taux en septembre, alors qu'elle n'était que de 9% avant que Dudley ne s'exprime. La probabilité d'un relèvement des taux en décembre est elle passée de 37,4% à 42,8%, selon l'étalon FedWatch de CME Group.

Dans ce contexte, le compte rendu de la réunion de politique monétaire des 26 et 27 juillet, publié demain mercredi, sera suivi de près surtout après la solide statistique de l'emploi de juillet.

L'indice Dow Jones a perdu 84,03 points (0,45%) à 18.552,02 points. Le S&P-500 a cédé 12 points (0,55%) à 2.178,15 points. Le Nasdaq Composite a laissé 34,90 points (0,66%) à 5.227,11 points.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS