Clôture en baisse sur les marchés européens

mardi 16 août 2016 17h59
 

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en baisse mardi, marquant une pause après deux semaines de progression qui les ont portées à des plus hauts depuis le vote britannique en faveur d'une sortie de l'Union européenne fin juin.

À Paris, le CAC 40 a reculé de 0,83% (37,42 points) à 4.460,44 points. Le Footsie britannique a cédé 0,68% et le Dax allemand 0,58%. L'indice EuroStoxx 50 a abandonné 1,0% et le FTSEurofirst 300 0,58%.

Wall Street, dont les trois grands indices ont fini jeudi à des records de clôture, est aussi orienté à la baisse au moment de la clôture européenne malgré la dépréciation du dollar et la nouvelle progression des cours du pétrole.

En Europe, la tendance a souffert de prises de bénéfices après les plus hauts de sept semaines touchés lundi. Parmi les baisses les plus marquantes du jour, le spécialiste suisse des ascenseurs Schindler a abandonné 4,39% après avoir revu en baisse le haut de sa fourchette de prévisions de croissance du chiffre d'affaires annuel.

A l'inverse, le spécialiste allemand des gaz industriels Linde a bondi de plus de 11%, plus forte hausse du FTSEurofirst 300, après l'officialisation de discussions préliminaires en vue d'une éventuelle fusion avec l'américain Praxair.

L'ensemble du secteur a profité de cette annonce et le français Air Liquide a pris 2,35%, plus forte hausse de l'EuroStoxx 50.

A la hausse également, le producteur chilien de cuivre Antofagasta, coté à Londres, a gagné 8,66% après avoir annoncé une hausse de son bénéfice semestriel essentiellement en raison d'une contraction de ses coûts.

Dans son sillage, le secteur des ressources de base a été le plus performant de la séance avec un gain de 1,31%. Le sidérurgiste ArcelorMittal s'est adjugé 3,20%, la plus forte hausse du CAC. Le titre a aussi profité du relèvement de la perspective de Moody's sur sa note, de négative à stable.

Sur le marché des changes, le dollar abandonne 0,84% face à l'euro, à 1,1277 dollar, après être provisoirement repassé au-dessus de 1,13 dollar pour la première fois depuis la victoire du Brexit. Sa glissade a toutefois été freinée par des déclarations d'un responsable de la Réserve fédérale, William Dudley, sur une possible hausse des taux le mois prochain aux Etats-Unis.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES