Les Bourses européennes terminent en baisse

mercredi 10 août 2016 18h05
 

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes, à l'exception de Londres, ont terminé en baisse mercredi, pénalisées entre autres par les secteurs de la santé et des "utilities".

Dans de faibles volumes, elles ont aussi pâti du recul des cours du pétrole et subi des prises de bénéfice après la hausse des derniers jours, qui a permis aux grands indices d'effacer la quasi-totalité des pertes subies en réaction au vote britannique du 23 juin pour la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

À Paris, le CAC 40 a cédé 0,36% (16,06 points) à 4.452,01 points. Le Dax allemand a perdu 0,39%, l'indice EuroStoxx 50 0,35% et le FTSEurofirst 300 0,33%.

Le Footsie britannique, porté notamment par les résultats de l'assureur Prudential, a en revanche pris 0,22%.

La tendance de fond des marchés actions n'est toutefois pas totalement négative: Wall Street, quoique en légère baisse au moment de la clôture en Europe, évolue toujours près de ses plus hauts historiques qu'elle n'a cessé d'améliorer depuis un mois et l'indice mondial MSCI, qui couvre 46 marchés, a atteint son plus haut niveau depuis un an à 420,11 points.

Aux valeurs en Europe, le secteur de la santé (-1,08%) a souffert du plongeon de près de 12% du danois Novozymes, de loin la plus forte baisse du FTSEurofirst 300. Le fabricant d'enzymes industrielles a déçu avec ses résultats trimestriels et a abaissé sa prévision de chiffre d'affaires annuel.

Le laboratoire français Sanofi, en repli de 2,52%, l'une des plus fortes baisses du CAC 40, a aussi pesé sur la tendance du secteur. Plus de 10.000 femmes enceintes ont pris l'anti-épileptique Dépakine produit par Sanofi entre 2007 et 2014 alors que les dangers pour les enfants à naître étaient connus, selon une étude citée par Le Canard enchaîné.

Le secteur des services aux collectivités, les "utilities", a quant à lui été tiré à la baisse par l'allemand E.ON, qui a annoncé une perte nette semestrielle de trois milliards d'euros, conséquence de lourdes dépréciations et provisions.

Le titre E.ON a chuté de 7,79%, plus forte baisse de l'EuroStoxx 50, et l'indice sectoriel de 1,00%.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES