Les stress tests montrent que des efforts restent à faire

lundi 1 août 2016 09h30
 

par Huw Jones et Andrew MacAskill

LONDRES (Reuters) - Des banques en Italie, Irlande, Espagne et Autriche ont obtenu les plus mauvais résultats aux tests de résistance des principales banques européennes, conduits sous l'égide de l'Autorité bancaire européenne (ABE) et rendus publics vendredi soir.

Huit ans après la faillite de Lehman Brothers qui a entraîné une grave crise du secteur bancaire mondial, l'ABE a souligné qu'il restait des efforts à faire pour relancer le crédit au sein de l'Union européenne, où de nombreuses banques restent entravées par des milliards d'euros de créances douteuses.

"Bien qu'un certain nombre de banques individuelles aient clairement eu de mauvais résultats, la conclusion globale de l'Autorité bancaire européenne - à savoir que les banques européennes résisteraient bien à une autre crise - est encourageante", estime toutefois Anthony Kruizinga chez PwC.

La banque italienne Monte dei Paschi, l'autrichienne Raiffeisen, l'espagnole Banco Popular, ainsi que deux des principales banques irlandaises, ont obtenu les plus mauvais résultats à l'issue de ces "stress tests".

L'ABE, qui a conduit l'examen sur les 51 principaux groupes bancaires de l'Union européenne a dit que des efforts devaient encore être accomplis pour que le système bancaire européen dispose d'une meilleure assise en termes de capitalisation.

"Si nous reconnaissons l'importance des levées de fonds propres réalisées jusqu'à présent, ce n'est pas un bulletin de bonne santé", a dit le président de l'ABE Andrea Enria dans un communiqué. "Il y a encore des efforts à faire."

UNICREDIT PRÊTE À PRENDRE DE NOUVELLES MESURES   Suite...

 
Des banques en Italie, Irlande, Espagne et Autriche ont obtenu les plus mauvais résultats aux tests de résistance des principales banques européennes, conduits sous l'égide de l'Autorité bancaire européenne (ABE) et rendus publics vendredi soir. /Photo d'archives/REUTERS/Luke MacGregor