Les déboires des banques italiennes à l'aune des tests

mercredi 27 juillet 2016 19h30
 

par Huw Jones et Valentina Za

LONDRES/MILAN (Reuters) - Banca Monte dei Paschi di Siena devrait figurer une fois de plus parmi les mauvais élèves des tests de résistance organisés à l'échelle de l'Union européenne (UE), ce qui ne finit pas d'inquiéter des investisseurs qui redoutent que sa situation financière fragile ne déstabilise le système bancaire de l'ensemble de la région.

Les résultats de l'examen de 2016 sur la capacité de 51 établissements de l'UE à résister à une récession économique seront publiés vendredi à 20h00 GMT par l'Autorité bancaire européenne (ABE).

Monte dei Paschi, la plus ancienne banque au monde encore en activité, ploie sous 47 milliards d'euros de créances douteuses ou irrécouvrables, l'encours le plus élevé de toutes les grandes banques européennes.

La banque toscane est en train de monter une augmentation de capital de cinq milliards d'euros pour assainir son bilan, ce qui n'empêche pas les autorités européennes de préparer des plans d'urgence dans le cas d'une liquidation de la banque italienne si les tests étaient effectivement ratés et si aucun soutien, privé ou public, ne se manifestait, selon un haut fonctionnaire européen.

La performance de Deutsche Bank et de Commerzbank, les deux premières banques allemandes, intéressera aussi les investisseurs au plus haut point dans la mesure où leur rentabilité est à la peine ces derniers mois.

Les tests n'étant pas sanctionnés par une quelconque note, les investisseurs attendront que les analystes aient compulsé les données individuelles pour déterminer quelles banques auraient besoin d'étayer leurs fonds propres.

Le fait que l'ABE ne dise pas clairement si tel ou tel établissement aura réussi ou raté les tests ne peut être que source de confusion dans la mesure où chacun tentera de présenter les résultats sous leur jour le meilleur, estiment des analystes de Kepler Cheuvreux.

La BCE a dit cette semaine que le niveau global des fonds propres dans l'ensemble du secteur bancaire de la zone euro qu'elle supervise était déjà satisfaisant et que les tests ne devraient pas révéler le moindre besoin de fonds propres additionnels à grande échelle.   Suite...

 
Banca Monte dei Paschi di Siena devrait figurer une fois de plus parmi les mauvais élèves des tests de résistance organisés à l'échelle de l'Union européenne (UE), ce qui ne finit pas d'inquiéter des investisseurs qui redoutent que sa situation financière fragile ne déstabilise le système bancaire de l'ensemble de la région. /Photo prise le 2 juillet 2016/REUTERS/Stefano Rellandini