27 juillet 2016 / 09:52 / il y a un an

Le vigueur du yen a pesé sur les résultats de Nissan

YOKOHAMA, Japon (Reuters) - Nissan a vu son bénéfice d‘exploitation baisser en avril-juin pour la première fois en cinq trimestres, sous le coup de l‘appréciation du yen qui a contre-balancé l‘effet positif de réductions de coûts.

Nissan a publié mercredi un bénéfice d'exploitation en baisse de 9,2% pour son premier trimestre clos le 30 juin, à 175,8 milliards de yens (1,51 milliard d'euros) contre 193,71 milliards un an plus tôt. /photo prise le 22 mars 2016/ REUTERS/Chaiwat Subprasom

Le deuxième constructeur automobile japonais a fait état d‘un résultat d‘exploitation en baisse de 9,2% pour le premier trimestre de son exercice fiscal, à 175,8 milliards de yens (1,51 milliard d‘euros) contre 193,71 milliards un an plus tôt.

Neuf analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un bénéfice d‘exploitation de 168 milliards.

Nissan a maintenu sa prévision d‘un résultat en baisse de 10,5%, à 710 milliards de yens, sur l‘ensemble de l‘exercice clos fin mars 2017.

La vigueur du yen pèse sur les résultats des constructeurs automobiles japonais qui écoulent la grande majorité de leurs production sur les marchés étrangers. La devise nippone s‘est appréciée de 12% face au seul dollar cette année.

Nissan, qui compte de nombreuses usines de production à l‘étranger, chiffre à 255 milliards de yens l‘impact des taux de change sur son résultat d‘exploitation sur l‘ensemble de l‘exercice.

Le partenaire japonais de Renault s‘attend à un taux de change moyen du yen à 105 pour un dollar et 120 pour un euro, contre 120 et 133 respectivement lors de l‘exercice précédent. Chaque hausse d‘un yen contre le dollar ampute le bénéfice d‘exploitation de 14 milliards de yens.

Les ventes totales de Nissan ont reculé par rapport au premier trimestre de l‘exercice 2015/2016 en raison de l‘arrêt de la commercialisation au Japon de deux mini-véhicules produits par Mitsubishi Motors, qui a reconnu avoir faussé leurs chiffres de consommation.

En mai, Nissan a pris une participation de contrôle dans Mitsubishi Motors (MMC) à la suite de ce scandale.

MMC, le sixième constructeur automobile japonais, a fait état mercredi d‘une chute de 75% de son bénéfice d‘exploitation sur le trimestre écoulé, à 4,6 milliards de yens (39,7 millions d‘euros), et il a maintenu sa prévision d‘une perte nette de 145 milliards sur l‘ensemble de l‘exercice 2016-2017, en tenant compte d‘une charge de 125,9 milliards liée au scandale.

A l‘international, Nissan a vu ses ventes de véhicules progresser sur ses deux principaux marchés, l‘Amérique du Nord et la Chine, mais elles ont baissé dans les autres régions comme l‘Europe, l‘Asie du Sud-Est ou l‘Amérique du Sud.

Les analystes s‘attendent à une hausse des ventes dans les prochains mois du fait du lancement de nouveaux modèles mais ils s‘inquiètent pour l‘impact négatif des taux de change qui pourrait aller en augmentant.

En Europe, le vote de la Grande-Bretagne en faveur d‘une sortie de l‘Union européenne ouvre par ailleurs une période d‘incertitude pour Nissan qui, avec son usine de Sunderland, est l‘un des principaux constructeurs automobiles présents dans le pays.

Naomi Tajitsu, Véronique Tison pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below