Le G20 s'engage à soutenir la croissance après le Brexit

dimanche 24 juillet 2016 15h26
 

par William Schomberg et Elias Glenn

CHENGDU, Chine (Reuters) - Les ministres des Finances et banquiers centraux du Groupe des 20 économies les plus importantes de la planète ont renouvelé dimanche leur engagement à soutenir la croissance et à mieux en partager les fruits, au terme d'une réunion dominée par l'impact de la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne et par le risque protectionniste.

Philip Hammond, le nouveau ministre britannique des Finances, a assuré à ses collègues réunis à Chengdu, dans la province chinoise du Sichuan, que les incertitudes autour du Brexit commenceraient à s'estomper une fois que Londres aura présenté sa vision de ses relations futures avec l'Europe, dans les prochains mois espère-t-il. Mais il a reconnu que la volatilité sur les marchés financiers pourrait perdurer durant les négociations qui dureront plusieurs années.

"L'incertitude commencera à retomber quand nous serons en mesure de dire clairement quel genre d'arrangement nous envisageons avec l'Union européenne", a-t-il dit à la presse.

"Si nos partenaires de l'Union européenne répondent positivement à une telle vision - mais cela sera évidemment sujet à négociation - alors on pourra s'accorder sur où nous voulons aller (...) et j'espère que cela enverra un signal rassurant au monde des affaires et aux marchés."

Dans le communiqué publié à l'issue de la réunion de deux jours, les ministres du G20 reconnaissent que le Brexit, qui a dominé les discussions, avait ajouté de l'incertitude à une économie mondiale dont la croissance est "plus faible que ce qui serait souhaitable". Ils jugent toutefois les Etats membres "bien placés pour traiter de manière proactive les conséquences économiques et financières potentielles."

"Au vu des récents développements, nous réitérons notre détermination à utiliser tous les leviers de politique - monétaire, budgétaire et structurel - individuellement et collectivement pour parvenir à notre objectif d'une croissance forte, durable, équilibrée et inclusive", poursuit le communiqué.

Mardi, le FMI a revu en baisse ses prévisions de croissance mondiale à cause des incertitudes liées au Brexit.

Alors que la politique monétaire avait dominé les précédentes réunions des grands argentiers du G20, le sujet a été peu débattu cette fois et les discussions ont surtout porté sur la croissance, a déclaré le gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Galhau.   Suite...

 
Les ministres des Finances et banquiers centraux du Groupe des 20 économies les plus importantes de la planète ont renouvelé dimanche leur engagement à soutenir la croissance et à mieux en partager les fruits, au terme d'une réunion dominée par l'impact de la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne et par le risque protectionniste. /Photo prise le 24 juillet 2016/REUTERS/Ng Han Guan/Pool