21 juillet 2016 / 20:52 / dans un an

Starbucks fait moins bien que prévu

Starbucks fait état d'une croissance de ses ventes inférieure aux attentes de Wall Street, son activité ayant ralenti sur tous ses grands marchés. /Photo d'archives/REUTERS/Kim Hong-Ji

(Reuters) - Starbucks a fait état jeudi d‘une croissance de ses ventes inférieure aux attentes de Wall Street, son activité ayant ralenti sur tous ses grands marchés, une contre-performance sanctionnée par une baisse de 4% du titre dans les transactions hors séance.

Le groupe américain a précisé que les ventes des cafés dont il est propriétaire ouverts depuis au moins 13 mois avaient augmenté de 4% sur le trimestre clos le 26 juin, le troisième de son exercice fiscal, par rapport à la période correspondante de l‘an dernier.

Les analystes financiers prévoyaient en moyenne une croissance de 5,6% sur cette base selon le cabinet d‘études Consensus Metrix.

Les ventes de la zone Amériques ont augmenté de 4%, contre +6,1% attendu par le marché. Leur croissance avait atteint 7% au deuxième trimestre de l‘exercice et 9% au premier.

Dans un entretien téléphonique, le directeur général adjoint du groupe, Kevin Johnson, a expliqué la dégradation de la croissance par le démarrage plus tardif que l‘an dernier d‘une importante campagne promotionnelle et une modification du programme de fidélisation.

Il a également évoqué le fait que la consommation souffrait de diverses incertitudes liées à des événements géopolitiques comme le Brexit, les craintes pour la sécurité ou la présidentielle américaine.

Un important concurrent américain de Starbucks, Dunkin‘Brands a également annoncé jeudi une fréquentation en baisse au deuxième trimestre, son directeur général parlant d’“une sorte de mini malaise dans le secteur”.

Starbucks doit aussi faire face à la colère de certains de ses salariés qui lui reprochent d‘avoir réduit leurs horaires de travail, donc leur rémunération et leur motivation.

Le groupe s‘est engagé à augmenter le salaire de base d‘au moins 5% pour environ 150.000 “baristas” et gérants aux Etats-Unis à partir du 3 octobre, à améliorer les rémunérations en actions dont bénéficient certains salariés et à avancer des augmentations au mérite initialement prévues pour 2017.

Sur le trimestre clos fin juin, le bénéfice net du groupe a augmenté de 20% à 754,1 millions de dollars (684,3 millions d‘euros), soit 51 cents par action. Le chiffre d‘affaires a augmenté de 7% à 5,24 milliards.

Les analystes financiers prévoyaient en moyenne un bénéfice par action de 49 cents pour un chiffre d‘affaires de 5,33 milliards selon Thomson Reuters I/B/E/S.

L‘action Starbucks perdait 2,30 dollars à 55,30 dollars dans les transactions hors séance.

Lisa Baertlein; Marc Angrand pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below