Rémy Cointreau promet d'accélérer après un trimestre en repli

mercredi 20 juillet 2016 11h28
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Rémy Cointreau a fait moins bien qu'attendu au premier trimestre de son exercice décalé, pénalisé par des éléments techniques, et a dit s'attendre à une accélération de sa croissance au cours des trimestres à venir.

Le cognac Rémy Martin, principal centre de profit du groupe, a vu ses ventes reculer de 0,5%, après avoir grimpé de 12,3% au dernier trimestre de l'exercice précédent, un repli qualifié de "ponctuel" par le groupe de spiritueux mercredi et qui "ne reflète en rien les attentes pour l'ensemble de l'année".

En Chine, les ventes de cognac ont pâti de déstockages après des achats par anticipation effectués par les grossistes avant les hausses de prix intervenues en début d'exercice 2016-2017.

Mais les tendances sous-jacentes continuent de s'améliorer, a tenu à souligner le groupe, qui a fait état d'une hausse d'environ 5% - en volume comme en valeur - des ventes finales des distributeurs aux détaillants chinois.

Cette amélioration est principalement tirée par "Club", un cognac vendu autour de 80 euros, relais des catégories les plus chères (XO) laminées par les mesures anti-corruption de Pékin, mais aussi par l'ultra haut de gamme Louis XIII, vendu à plus de 2.500 euros et dont les ventes aux détaillants redémarrent.

Le groupe récolte les fruits des dîners privés organisés pour promouvoir ces flacons mêlant plus d'un millier d'eaux-de-vie de 40 à 100 ans d'âge.

Louis XIII mise aussi sur le e-commerce pour se développer en Chine, qui reste son premier marché. La marque a ouvert il y a quelques semaines une boutique en ligne sur le site du géant chinois JD.com.

En Europe, les ventes de Rémy Martin ont été pénalisée par des effets calendaires liés aux fêtes de Pâques plus précoces que l'an dernier, tandis qu'elles sont restées "excellentes" aux Etats-Unis grâce au "1738 Accord Royal", variété intermédiaire entre le VSOP et le XO vendue environ 60 dollars la bouteille.   Suite...

 
Le cognac Rémy Martin, principal centre de profit de Rémy Cointreau, a vu ses ventes reculer de 0,5%, après avoir grimpé de 12,3% au dernier trimestre de l'exercice précédent, un repli qualifié de ponctuel par le groupe de spiritueux mercredi. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau