Le FMI abaisse à nouveau ses prévisions à cause du Brexit

mardi 19 juillet 2016 15h58
 

WASHINGTON (Reuters) - Le Fonds monétaire international a revu en baisse ses prévisions de croissance mondiale en raison des incertitudes créées par la décision des Britanniques de quitter l'Union européenne, tout en prévenant que son impact ne se fera ressentir que dans le temps et est encore difficile à mesurer.

Dans ses perspectives économiques mondiales actualisées publiées mardi, le FMI veut pourtant croire que le divorce entre Londres et ses partenaires européens se fera à l'amiable, ce qui permettrait d'en contenir le coût, même s'il n'exclut pas une séparation plus difficile.

Il table dorénavant sur une croissance de l'économie mondiale de 3,1% cette année puis 3,4% l'an prochain, soit dans les deux cas 0,1 point de moins qu'il ne l'anticipait dans ses précédentes prévisions diffusées en avril, déjà peu optimistes.

Cette révision à la baisse, la troisième cette année et la cinquième en l'espace de 15 mois, est uniquement motivée par le Brexit.

Maurice Obstfeld, son chef économiste, souligne que, jusqu'au référendum britannique du 23 juin, le FMI était prêt à relever légèrement ses estimations globales à la faveur d'un début 2016 plus fort que prévu en zone euro et au Japon ainsi que du rebond des cours des matières premières.

Il a choisi d'intégrer dans ses prévisions un impact relativement faible du scrutin, concentré sur le Royaume-Uni et les Européens, sous l'hypothèse que les deux parties parviendront à éviter une forte hausse de leurs barrières économiques, que les retombées politiques seront limitées et les turbulences des marchés contenues.

CROISSANCE BRITANNIQUE REVUE EN FORTE BAISSE

Mais il s'empresse d'ajouter que ce scénario ne se fonde que sur les éléments disponibles à ce stade, que les conséquences du Brexit ne pourront être évaluées que progressivement et que des incertitudes prolongées pourraient "ouvrir la porte à une réplique amplifiée des marchés financiers à des chocs négatifs".   Suite...

 
Le Fonds monétaire international a revu en baisse ses prévisions de croissance mondiale en raison des incertitudes créées par la décision des Britanniques de quitter l'Union européenne, tout en prévenant que son impact ne se fera ressentir que dans le temps et est encore difficile à mesurer.;. /Photo d'archives/REUTERS/Kim Kyung-Hoon