La hausse des provisions plombe le bénéfice de Wells Fargo

vendredi 15 juillet 2016 17h17
 

NEW YORK (Reuters) - Wells Fargo & Co, première banque américaine par la capitalisation boursière, a publié vendredi un bénéfice net trimestriel en baisse de 3,5%, conséquence de l'augmentation de ses provisions sur créances.

La banque, également numéro un du crédit immobilier aux Etats-Unis et très présente sur le marché du crédit au secteur de l'énergie, a réalisé sur la période avril-juin un bénéfice net part du groupe de 5,17 milliards de dollars (4,65 milliards d'euros), contre 5,36 milliards un an plus tôt.

Le bénéfice par action s'est établi à 1,01 dollar, contre 1,03 dollar un an auparavant, ce qui est conforme à la prévision moyenne des analystes, selon Thomson Reuters I/B/E/S.

Le produit net bancaire a progressé de 4% à 22,2 milliards de dollars.

L'action Wells Fargo perdait 2,1% à 47,93 dollars un peu avant 17h00 à Wall Street, plus forte baisse de l'indice du secteur bancaire du S&P, lui-même en recul de 0,14% au même moment.

Mêle si les résultats de Wells Fargo sont globalement conformes aux attentes, Chris Kotowski, analyste chez Oppenheimer, juge qu'ils sont "un signe de la difficulté à obtenir une croissance du chiffre d'affaires".

Comme JP Morgan Chase la veille, Wells Fargo dit avoir augmenté de manière significative son encours de créances au deuxième trimestre, notamment dans le crédit commercial, le crédit automobile et les cartes de crédit. Les prêts immobiliers ont aussi progressé mais les revenus tirés de cette activité se sont contractés.

L'encours moyen de prêts accordés par Wells Fargo a progressé de 9% sur un an et de 3% sur un trimestre, à 950,8 milliards de dollars. Il s'agit d'un 16e trimestre consécutif de croissance du crédit pour la banque de San Francisco.

Cette augmentation du crédit doit toutefois s'accompagner d'un renforcement des réserves face à d'éventuelles pertes futures sur ses créances.   Suite...

 
Wells Fargo & Co, première banque américaine par la capitalisation boursière, a publié vendredi un bénéfice net trimestriel en baisse de 3,5%, conséquence de l'augmentation de ses provisions sur créances. /Photo d'archives/REUTERS/Rick Wilking