13 juillet 2016 / 18:57 / il y a un an

Philip Hammond, nouveau ministre britannique des Finances

Philip Hammond a été nommé mercredi soir ministre des Finances de la Grande-Bretagne par la nouvelle chef du gouvernement Theresa May en remplacement de George Osborne qui a présenté sa démission. /Photo prise le 2 mai 2016/REUTERS/Henry Romero

LONDRES (Reuters) - Philip Hammond a été nommé mercredi soir ministre des Finances de la Grande-Bretagne par la nouvelle chef du gouvernement Theresa May en remplacement de George Osborne qui a présenté sa démission.

Cette nomination est la première annoncée par la Première ministre entrée en fonction en fin d‘après-midi après avoir été reçue en audience par la reine Elisabeth au palais du Buckingham.

Philip Hammond, 60 ans, était ministre des Transports lorsque les conservateurs étaient revenus au pouvoir dans une coalition avec les libéraux démocrates en 2010.

Il avait ensuite occupé le poste de ministre de la Défense en 2011 puis était passé au Foreign Office en 2014 alors qu‘éclatait la crise ukrainienne, que la guerre civile continuait de faire rage en Syrie et que le groupe P5+1 négociait avec l‘Iran une modification de son programme nucléaire.

En tant que nouveau chancelier de l‘Echiquier, Philip Hammond va devoir trouver les moyens de relancer une économie britannique qui montre des signes de ralentissement et menace de tomber dans la récession depuis le vote sur la sortie de l‘Union européenne le mois dernier.

Hammond, qui a fait campagne en faveur de maintien (Remain) dans l‘UE, va devoir déterminer une nouvelle trajectoire budgétaire après que son prédécesseur George Osborne a renoncé à son objectif d‘un excédent d‘ici 2020.

“Il y a des décisions incroyablement difficiles à prendre en matière de finances publiques”, avait commenté avant la nomination, Paul Johnson, directeur de l‘Institut pour les études fiscales.

Le nouveau ministre des Finances va également devoir endiguer la perte de confiance dans la livre sterling qui se trouve à son plus bas niveau depuis 30 ans face au dollar.

Il devra également convaincre les banques étrangères de rester à Londres et gérer une relation délicate avec la Banque d‘Angleterre. Cette dernière pourrait abaisser ses taux d‘intérêt à des niveaux historiquement faibles jeudi.

L‘économie britannique a connu une croissance de 2,2% l‘an passé et le déficit budgétaire est descendu sous la barre des 4% du PIB, soit son plus bas niveau depuis la crise financière de 2008.

Cette situation favorable pourrait rapidement s‘inverser. La Banque d‘Angleterre a prévenu que le Brexit pourrait créer un choc sur l‘économie avec la possibilité d‘une récession.

George Osborne, proche de David Cameron, occupait les fonctions de chancelier de l‘Echiquier depuis 2010.

Estelle Shirbon; Pierre Sérisier pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below