Renault confirme ses objectifs malgré le Brexit

jeudi 7 juillet 2016 12h06
 

par Gilles Guillaume

BOULOGNE-BILLANCOURT (Hauts-de-Seine) (Reuters) - Renault a annoncé jeudi avoir enregistré des ventes record au premier semestre grâce au renouvellement de sa gamme et à sa percée sur de nouveaux marchés, des atouts qui rendent le groupe confiant pour 2016 malgré l'incertitude née du référendum sur le Brexit.

Le constructeur automobile a immatriculé sur les six premiers mois de l'année 1.567.720 véhicules à travers le monde, soit une hausse de 13,4% alors que le marché mondial a progressé dans l'intervalle de seulement 2,5%.

Ses immatriculations ont progressé de 12,5% hors d'Europe, de nouveaux marchés comme l'Iran, passé du 27e au 13e rang des marchés du groupe, ou l'Inde, qui a bondi du 15e au 8e rang, ainsi que la vigueur des ventes en Turquie, éclipsant les difficultés persistantes des marchés brésilien ou russe.

En Europe, où la Clio est désormais la deuxième voiture la plus vendue derrière la Golf de Volkswagen, les immatriculations du groupe ont grimpé de 14%.

Fort de cette double performance, Renault s'est montré confiant pour le reste de l'année bien que le Brexit risque de fragiliser le statut d'îlot de stabilité dont jouit le continent depuis plusieurs années pour le marché automobile.

"Ce semestre montre que nous sommes sur la bonne tendance, et je ne vois pas de raison que tous ces éléments ne soient pas là au second semestre", a déclaré à des journalistes le directeur commercial du groupe Renault, Thierry Koskas.

Vers midi, le titre Renault affichait la deuxième plus forte hausse du CAC 40 avec une progression de 3,78% à 67,83 euros.

Le groupe a ainsi confirmé ses objectifs annuels - une hausse du chiffre d'affaires à taux de changes constants et une amélioration de sa marge opérationnelle - et indiqué qu'il confirmerait probablement fin juillet, à l'occasion de ses résultats financiers semestriels, ses prévisions de marché pour 2016.   Suite...

 
Renault a vendu au premier semestre 1.567.720 véhicules à travers le monde, soit une hausse de 13,4% alors que le marché mondial a progressé dans l'intervalle de 2,5%. /Photo prise le 9 juin 2016/REUTERS/Vasily Fedosenko