Inquiétude en Asie après le Brexit, initiative franco-allemande

dimanche 26 juin 2016 18h29
 

par Elizabeth Piper et Ben Blanchard

LONDRES/PEKIN (Reuters) - Les remous boursiers et monétaires provoqués vendredi par le vote des Britanniques en faveur du "Brexit" ont accru le sentiment d'inquiétude en Asie, où la Chine, le Japon et la Corée du Sud craignaient dimanche soir pour la stabilité financière internationale, à quelques heures de la réouverture des marchés.

En Grande-Bretagne, le conflit ouvert au sein des Tories a gagné la principale formation d'opposition, le Labour, dont neuf dirigeants ont ouvertement contesté le leadership de Jeremy Corbyn, lui reprochant de ne pas avoir défendu avec pugnacité l'idée du "Remain".

La fracture au sein des grands partis s'étend aussi au reste du pays: 3,2 millions de Britanniques avaient signé dimanche après-midi une pétition appelant à un nouveau référendum, et un sondage réalisé vendredi montre que les Ecossais se prononceraient désormais à 59% pour l'indépendance.

La Première ministre d'Ecosse, Nicola Sturgeon, a même évoqué la possibilité de s'opposer aux lois qu'adopteront les députés britanniques pour officialiser le retrait du Royaume-Uni de l'UE.

Vendredi, les marchés financiers mondiaux ont perdu en valeur plus de 2.000 milliards de dollars (1.800 milliards d'euros) et la livre sterling a cédé jusqu'à 10% face au dollar, atteignant son plus bas niveau depuis 1985. Le week-end a apporté un certain répit après ces remous, mais l'appréhension est vite remontée à l'approche de la réouverture des Bourses lundi matin.

Pour le ministre chinois des Finances, Lou Jiwei, il ne fait pas de doute que l'issue du référendum "va porter une ombre sur l'économie mondiale".

"Il est difficile de faire des prévisions à ce stade", a-t-il dit lors de la première réunion annuelle de la Banque asiatique d'investissement pour les infrastructures, à Pékin.

  Suite...

 
Trader à la Bourse de Bahreïn, à Manama. Les remous boursiers et monétaires provoqués vendredi par le vote des Britanniques en faveur du "Brexit" ont accru le sentiment d'inquiétude en Asie, où la Chine, le Japon et la Corée du Sud craignaient dimanche soir pour la stabilité financière internationale, à quelques heures de la réouverture des marchés. /Photo prise le 26 juin 2016/REUTERS/Hamad I Mohammed