VW prié d'indemniser ses clients européens comme les américains

dimanche 26 juin 2016 13h49
 

BERLIN (Reuters) - Volkswagen doit assurer aux automobilistes européens une indemnisation financière équivalente à celle prévue pour ses clients aux Etats-Unis, a déclaré la commissaire européenne à l'Industrie, Elżbieta Bieńkowska, dans un entretien publié dimanche par Welt am Sonntag.

"Volkswagen devrait verser volontairement aux propriétaires de voitures européens une compensation comparable à celle qu'il va verser aux clients américains", a-t-elle dit.

Le groupe automobile allemand pourrait conclure dans les jours à venir un accord de règlement amiable aux Etats-Unis prévoyant le versement de près de 10,3 milliards de dollars (9,3 milliards d'euros) d'indemnisations aux Etats-Unis.

Cet accord inclurait des offres de reprise de près de 500.000 véhicules vendus aux Etats-Unis et dépassant les normes anti-pollution, ainsi que le versement d'environ 5.000 dollars d'indemnité à chaque propriétaire.

Pour Elżbieta Bieńkowska, il serait injuste que les clients européens de Volkswagen ne bénéficient pas du même traitement uniquement pour des raisons juridiques.

"Traiter différemment les consommateurs européens et les clients américains n'est pas le bon moyen de regagner la confiance", a-t-elle ajouté.

En Europe, Volkswagen a jusqu'à présent promis de modifier les véhicules équipés du logiciel illégal permettant de fausser les résultats des tests anti-pollution mais il n'a pas proposé d'indemnisation en arguant du fait que ses clients n'avaient subi aucun préjudice.

(Emma Thomasson; Marc Angrand pour le service français)

 
Volkswagen doit assurer aux automobilistes européens une indemnisation financière équivalente à celle prévue pour ses clients aux Etats-Unis, déclare la commissaire européenne à l'Industrie, Elżbieta Bieńkowska, dans un entretien publié dimanche par Welt am Sonntag. Le groupe automobile allemand pourrait conclure dans les jours à venir un accord de règlement amiable aux Etats-Unis prévoyant le versement de près de 10,3 milliards de dollars (9,3 milliards d'euros) d'indemnisations aux Etats-Unis. /Photo prise le 21 mai 2016/REUTERS/Michaela Rehle