Le Brexit rajoute de l'incertitude sur la croissance mondiale

vendredi 24 juin 2016 15h00
 

par Jeremy Gaunt et John Mair

LONDRES/SYDNEY (Reuters) - L'impact sur l'économie mondiale du vote britannique en faveur d'une sortie de l'Union européenne se fera d'abord ressentir dans les enquêtes auprès des acteurs économiques avant de se traduire dans les données réelles, un décalage dans le temps susceptible d'accroître l'incertitude sur l'évolution de la croissance.

Depuis plusieurs mois, les grandes institutions internationales comme le FMI ont mis en garde contre les risques posés par un Brexit, d'autant que le référendum en Grande-Bretagne est intervenu alors que se manifestaient déjà des signes de ralentissement de la croissance mondiale.

Le Fonds monétaire international (FMI) a déjà abaissé sa prévision de croissance mondiale pour cette année, avec un "modeste 3,2%" alimenté essentiellement par les économies émergentes. La croissance des économies dite avancées comme la zone euro devrait être bien plus faible.

Le résultat du référendum britannique alimente désormais les inquiétudes des gouvernements et des observateurs.

"L'économie mondiale était fragile avant et elle l'est encore plus aujourd'hui", écrivent ainsi les économistes de Citigroup dans un rapport.

Si les marchés financiers ont immédiatement réagi à ce choc dont ils avaient fini par croire qu'il ne se concrétiserait pas, l'impact plus profond du Brexit sur les économies à travers le monde sera plus long à se manifester, le temps que mûrissent les doutes dans l'esprit des acteurs économiques.

"Nous constaterons l'impact dans un premier temps dans les études sur la confiance des consommateurs et auprès des entreprises. Il se manifestera plus tard dans les données réelles", prédit Sarah Hewin, économiste en chef pour l'Europe chez Standard Chartered Bank.

Selon elle, une attention particulière doit être portée sur les études auprès des directeurs d'achat (PMI), des enquêtes mensuelles qui mesurent les intentions des entreprises des secteurs manufacturier et de services.   Suite...

 
Depuis plusieurs mois, les grandes institutions internationales comme le FMI ont mis en garde contre les risques posés par un Brexit, d'autant que le référendum en Grande-Bretagne est intervenu alors que se manifestaient déjà des signes de ralentissement de la croissance mondiale. Le résultat du référendum britannique alimente désormais les inquiétudes des gouvernements et des observateurs. /Photo prise le 24 juin 2016/REUTERS/Russell Boyce