La SNCF anticipera l'ouverture à la concurrence

mercredi 22 juin 2016 11h39
 

PARIS (Reuters) - La SNCF anticipera par des expérimentations l'ouverture à la concurrence du trafic ferroviaire passagers en Europe, a déclaré mercredi son président, Guillaume Pepy.

L'Union européenne a fixé des dates limites pour cette généralisation du transport ferroviaire : fin 2019 pour les lignes régionales de type TER ou Transiliens et fin 2021 pour les lignes à grande vitesse de type TGV.

"Je suis absolument certain que la France n'attendra pas les dates limites. Ça serait préférer une sorte de basculement brutal", a déclaré Guillaume Pepy à l'Association des journalistes économiques et financiers (AJEF).

"Ce qui va se passer, c'est une période d'expérimentation qui va consister à regarder ce que cela apporte au consommateur, quelle régulation il faut avoir et est-ce que le train en France se porte mieux avec la concurrence", a-t-il ajouté.

Selon lui, ces expérimentations pourraient se dérouler sur les années 2017-2018-2019. Il souhaite éviter les déboires du trafic marchandise, ouvert à la concurrence depuis 2007.

"On a vu dans le domaine du fret une bascule brutale : jusqu'à mars 2007 monopole, 1er avril 2007 mise en concurrence de la veille au lendemain", a-t-il rappelé.

"Le résultat n'est pas brillant : il n'y a pas un train de fret de plus en France et nous, on a perdu un tiers de notre marché au profit du privé", a-t-il ajouté. "C'est un échec."

Il estime qu'un des principaux concurrents sera l'opérateur internet américain Google, d'où le lancement par la SNCF d'une application, "ID Pass", permettant aux usagers de gérer à partir de leur téléphone portable leurs transports, du train au VTC en passant par l'Autolib ou la location de voiture.

  Suite...

 
La SNCF va anticiper par des expérimentations l'ouverture à la concurrence du trafic ferroviaire passagers en Europe. Elles pourraient se dérouler sur les années 2017-2018-2019 /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau