L'Inde en quête d'un nouveau gouverneur de sa banque centrale

dimanche 19 juin 2016 17h19
 

par Devidutta Tripathy et Suvashree Choudhury

BOMBAY/NEW DELHI (Reuters) - L'Inde se cherche un nouveau gouverneur de sa banque centrale après la décision surprise de Raghuram Rajan, en poste depuis seulement trois ans, de ne pas solliciter de nouveau mandat.

L'ancien chef économiste du Fonds monétaire international avait gagné l'estime des réformistes et investisseurs indiens et étrangers en modernisant les statuts de la Banque de réserve indienne (RBI).

Mais les taux d'intérêt élevés pratiqués par la RBI en avaient fait une cible pour une faction du parti au pouvoir, et lui-même s'est prêté à la critique en sortant de sa neutralité pour dénoncer une montée du populisme en Inde.

Dans un message adressé samedi au personnel de RBI, Raghuram Rajan explique qu'il ira jusqu'au terme de son mandat, le 4 septembre, puis retrouvera son poste de professeur à l'Université de Chicago tout en restant "toujours disponible" pour servir son pays.

C'est la première fois depuis 1992 qu'un gouverneur de la banque centrale indienne n'effectue qu'un mandat unique de trois ans.

De source gouvernementale indienne, on rapporte qu'une première liste de sept candidats possibles a été établie. Y figurent notamment Urjit Patel, vice-gouverneur de la RBI, et Arundhati Bhattacharya, président de la State Bank of India, première banque du pays.

Les cinq autres, moins connus -- Vijay Kelkar, Rakesh Mohan, Ashok Lahiri, Subir Gokarn et Ashok Chawla -- sont de hauts fonctionnaires ayant fait carrière à la banque centrale ou au sein d'institutions internationales comme le FMI ou la Banque mondiale.

Le ministre des Finances, Arun Jaitley, a, dans un tweet, rendu hommage au travail effectué par Raghuram Rajan et assuré que son successeur serait rapidement nommé.   Suite...

 
L'Inde se cherche un nouveau gouverneur de sa banque centrale après la décision surprise de Raghuram Rajan, en poste depuis seulement trois ans, de ne pas solliciter de nouveau mandat. /Photo prise le 7 juin 2016/REUTERS/Danish Siddiqui