17 juin 2016 / 10:53 / dans un an

Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris à mi-séance

Société Générale, en tête des hausses du CAC 40 avec un gain de 5,3%, profite du rebond des valeurs financières à l'approche du référendum du 23 juin au Royaume-Uni, le meurtre d'une députée pro-européenne étant susceptible de favoriser le camp du maintien du royaume au sein de l'Union européenne. L'indice vedette parisien grimpe de 1,04% à 4.196,01 points à mi-séance. /Photo prise le 21 avril 2016/REUTERS/Gonzalo Fuentes

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre vendredi à la Bourse de Paris, où l‘indice CAC 40 grimpe de 1,04% à 4.196,01 points à mi-séance, porté par le rebond des valeurs bancaires et cycliques alors que la campagne électorale a été suspendue au Royaume-Uni après l‘assassinat de la députée Jo Cox, qui militait contre le Brexit.

* Les valeurs FINANCIÈRES s‘offrent un net rebond après plusieurs séances de baisse provoquées par le regain de tension sur les marchés à l‘approche du vote du 23 juin sur le maintien du Royaume-Uni dans l‘Union européenne.

SOCIÉTÉ GÉNÉRALE mène la cote et monte de 5,3%, suivi par BNP PARIBAS (+3,98%) et CRÉDIT AGRICOLE (+3,41%). De son côté, NATIXIS prend 3,91%.

* Après avoir été fortement pénalisées par la baisse des cours du baril de pétrole dans un contexte de crainte d‘un ralentissement de l‘économie mondiale, les valeurs PÉTROLIÈRES reprennent du terrain.

CGG gagne 5%, MAUREL ET PROM 3,18% et VALLOUREC 2,46%.

En revanche, TECHNIP limite ses gains à 1,63%, alors que Barclays, tout en notant la pertinence stratégique de l‘accord définitif de fusion avec l‘américain FMC Technologies, en souligne le déséquilibre du point de vue financier.

* ALTRAN TECHNOLOGIES s‘adjuge 4,2% après l‘annonce de l‘acquisition de l‘entreprise américaine Synapse, que plusieurs analystes jugent stratégique pour la diversification et le développement de l‘activité du groupe français aux États-Unis.

* KLÉPIERRE cède 0,06%. Credit Suisse cite le groupe immobilier dans une note sectorielle dans laquelle il évoque l‘impact négatif du risque de Brexit sur les investissements dans l‘immobilier en Europe.

Raphaël Bloch, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below