L'inversion de la courbe du chômage envisagée par l'Insee

jeudi 16 juin 2016 16h49
 

par Yann Le Guernigou

PARIS (Reuters) - Le chômage devrait tomber à 9,5% de la population active à la fin de l'année en France métropolitaine, soit 0,4 point de moins qu'en 2015, prédit jeudi l'Insee, donnant enfin corps à l'inversion de sa courbe après laquelle le gouvernement court depuis 2013.

Dans une note de conjoncture publiée jeudi, l'institut anticipe dans le même temps que la croissance de l'économie française atteindra 1,6% cette année, après 1,2% en 2015, grâce à la bonne tenue de la consommation des ménages et à l'accélération de l'investissement des entreprises.

Il souligne que, avec les baisses de charges des entreprises et les aides à l'embauche dans les PME, cette croissance sera plus riche en emplois, avec pour effet que le taux de chômage BIT devrait revenir à 9,5%, son meilleur niveau depuis l'automne 2012, au début du quinquennat de François Hollande.

Une épée de Damoclès pèse cependant sur ces prévisions, celle d'une sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne, un risque que l'Insee n'a pas voulu quantifier.

"Clairement, l'hypothèse d'un 'Brexit' est un aléa négatif", a déclaré Vladimir Passeron, chef du département conjoncture de l'Insee, sans toutefois chiffrer son impact.

"C'est un choc qui concernerait en premier l'économie britannique et qui dépendra beaucoup de la vitesse avec laquelle l'incertitude sera levée sur la nature des accords commerciaux entre l'Union européenne et le Royaume-Uni", a-t-il dit.

En attendant, le ministre des Finances, Michel Sapin, s'est félicité des prévisions de l'Insee, qui font plus que conforter le scénario de croissance de 1,5% de l'économie française retenu par le gouvernement pour cette année.

"Ces prévisions nous incitent à continuer à mettre en oeuvre nos politiques de soutien à l’activité, à l’emploi et au pouvoir d’achat", a-t-il déclaré dans un communiqué.   Suite...

 
Le chômage devrait tomber à 9,5% de la population active à la fin de l'année en France métropolitaine, soit 0,4 point de moins qu'en 2015, prédit jeudi l'Insee, donnant enfin corps à l'inversion de sa courbe après laquelle le gouvernement court depuis 2013. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard