La Banque du Japon observe le statu quo et fait s'envoler le yen

jeudi 16 juin 2016 12h13
 

par Leika Kihara et Stanley White

TOKYO (Reuters) - La Banque du Japon (BoJ) s'est abstenue de prescrire jeudi tout nouveau stimulant monétaire malgré une conjoncture extérieure difficile et une inflation pour le moins discrète, provoquant une envolée du yen à un pic de deux ans qui ne présage rien de bon pour une économie qui reste très tournée vers l'exportation.

Même si le statu quo de la BoJ n'a surpris personne, il a encouragé à persévérer ceux qui avaient déjà commencé à vendre du dollar après que la Réserve fédérale eut décidé la veille de ne pas poursuivre pour l'instant son cycle de resserrement monétaire.

Le gouverneur de la BoJ Haruhiko Kuroda a été clair sur les dangers que la flambée du yen faisait peser sur l'économie nippone.

"Je ne peux rien dire sur le fait de savoir si la hausse du yen est découplée des fondamentaux car nous ne sommes pas chargés directement de la politique des changes", a-t-il déclaré en conférence de presse.

"Je dirai toutefois que la hausse du yen, telle que nous l'observons actuellement, risque d'avoir des effets indésirables sur l'économie du Japon et l'inflation à venir".

La Fed prévoit toujours deux nouvelles hausses des taux en 2016 mais elle estime qu'un ralentissement de la croissance économique risque de freiner le rythme du durcissement monétaire dans les années à venir.

Haruhiko Kuroda s'est voulu rassurant, affirmant que les effets bénéfiques de la politique ultra-accommodante de la banque centrale se manifestaient peu à peu dans l'économie.

"La demande intérieure doit se redresser de manière durable, tandis que les exportations augmenteront sans doute progressivement grâce à des économies émergents qui se remettent de leur période où elles tournaient au ralenti", a-t-il dit, lors d'une conférence de presse.   Suite...

 
La Banque du Japon a gardé jeudi sa politique monétaire inchangée et maintenu ses prévisions optimistes pour l'économie japonaise en dépit de la remontée du yen et de la baisse des marchés boursiers. La banque centrale a maintenu sa promesse d'augmenter la masse monétaire à un rythme annuel de 80.000 milliards de yens et a laissé inchangé le taux d'intérêt négatif de -0,1% appliqué à une partie des réserves en excès déposées par les institutions financières auprès d'elle. /Photo d'archives/REUTERS/Toru Hanai