L'Etat aura au moins 67% du nouvel Areva, l'EPR finlandais isolé

mercredi 15 juin 2016 11h44
 

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - La nouvelle entité spécialisée dans le combustible nucléaire créée pour restructurer Areva sera détenue aux deux tiers au moins par l'Etat français et ne sera pas exposée au dossier de l'EPR finlandais, a annoncé mercredi le groupe.

Areva a également présenté les perspectives de cette société, nommée provisoirement "New Co", qui vise à l'horizon 2020 un taux de marge d'excédent brut d'exploitation (EBE) d'environ 25% et une rentabilité opérationnelle supérieure à 10% du chiffre d'affaires.

Le groupe, qui prévoit toujours de céder son activité réacteurs à EDF (Areva NP) en 2017, estime également que le cash-flow net des activités de New Co devrait devenir positif à partir de 2018 et permettra de réduire "significativement" le taux d'endettement de la société au cours des prochaines années.

New Co doit être constituée au cours du second semestre 2016 et bénéficiera d'une partie de deux augmentations de capital programmées début 2017, pour un montant total de 5 milliards d'euros confirmé, auxquelles l'Etat a prévu de participer.

L'Etat, qui contrôle aujourd'hui 87% environ du capital d'Areva, détiendra directement et indirectement au minimum les deux tiers de New Co, le solde devant revenir à des "investisseurs stratégiques".

Les activités d'Areva NP doivent être cédées à EDF courant 2017, directement ou via une structure juridique ad hoc, tandis que le contrat de l'EPR finlandais OL3, sujet d'un différend entre le français et son client TVO, resterait dans le périmètre consolidé d'Areva SA.

Areva SA devra en particulier assurer "le bon achèvement" du chantier OL3 "avec les moyens nécessaires et dans le respect des obligations contractuelles".

Stéphane Lhopiteau, le directeur financier du groupe, a précisé lors d'une conférence téléphonique que, dans le cas où TVO refuserait le transfert du contrat OL3 à Areva SA, une solution plus complexe consisterait à isoler ce contrat avant de céder l'activité réacteurs à EDF.   Suite...

 
La nouvelle entité spécialisée dans le combustible nucléaire créée pour restructurer Areva sera détenue aux deux tiers au moins par l'Etat et ne sera pas exposée au dossier de l'EPR finlandais. /Photo prise le 25 février 2016/ REUTERS/Jacky Naegelen