Les marchés européens en nette baisse dans les premiers échanges

lundi 13 juin 2016 09h53
 

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluaient en nette baisse lundi dans les premiers échanges, sous le coup, comme l'Asie et Wall Street, d'une aversion au risque provoquée surtout par les inquiétudes concernant une possible sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne.

À Paris, l'indice CAC 40 cède 0,9% à 4.267,76 points vers 07h45 GMT. À Francfort, le Dax perd 1,27% et, à Londres, le FTSE abandonne 0,3%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro recule de 0,99% et le FTSEurofirst 300 de 1,05%, revenant ainsi son plus bas niveau depuis le 6 mai.

Vendredi, les places européennes avaient plongé de quelque 2% en raison de cette même aversion au risque, également alimentée par les incertitudes concernant la conjoncture économique mondiale.

Tous les compartiments de l'indice Stoxx 600 sont dans le rouge, tout comme les composantes de l'Euro Stoxx 50.

En raison des interrogations sur la croissance économique mondiale et après leurs pics de l'année atteints en milieu de semaine dernière, les cours du pétrole poursuivent leur repli, cédant entre 0,65% et 0,85% après avoir plongé de quelque 3% vendredi.

L'indice regroupant les valeurs pétrolières européennes perd ainsi 1,16%, l'un des nombreux indices sectoriels à perdre plus de 1%. Le repli le plus marqué est celui du compartiment automobile (-1,73%). La baisse la moins prononcée est le fait des valeurs agro-alimentaires (-0,51%), tiré par la progression de 0,44% du titre Diageo.

La Réserve fédérale américaine, la Banque d'Angleterre, la Banque nationale suisse et la Banque du Japon réunissent cette semaine leurs comités de politique monétaire. Un statu quo est attendu partout étant donné la prudence de rigueur avant les résultats du référendum de 23 juin organisé en Grande-Bretagne pour déterminer du futur du pays au sein de l'Union européenne.

Deux sondages dont les résultats ont été rendus publics samedi prédisent une issue incertaine pour le référendum.

En raison des incertitudes liées à ce scrutin, le rendement à 10 ans des obligations souveraines britanniques a touché un nouveau plus bas record lundi, à 1,212%, dans le cadre d'une ruée généralisée vers le marché obligataire qui fait basculer de plus en plus de rendements en territoire négatif.   Suite...

 
Les principales Bourses européennes évoluaient en nette baisse lundi dans les premiers échanges, sous le coup, comme l'Asie et Wall Street, d'une aversion au risque provoquée surtout par les inquiétudes concernant une possible sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne. /Photo d'archives/REUTERS/Lucas Jackson