Wall Street finit en baisse avec le pétrole

vendredi 10 juin 2016 22h27
 

par Caroline Valetkevitch

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fini en baisse de quelque 1% vendredi, sous le coup notamment du plongeon des valeurs pétrolières dans le sillage de la rechute des cours du brut, mais aussi, de manière plus générale, en raison d'incertitudes entourant la hausse des taux aux Etats-Unis et la possibilité d'un "Brexit".

L'indice Dow Jones a cédé 0,67%, soit 119,85 points, à 17.865,34. Le S&P-500, plus large, a perdu 19,41 points, soit 0,92%, à 2.096,07, clôturant pour la première fois depuis la semaine sous la barre des 2.100 points, un seuil technique clef. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 64,07 points (-1,29%) à 4.894,55.

Sur l'ensemble de la semaine, le Dow reste en hausse, de 0,3%, tandis que le S&P 500 et le Nasdaq accusent respectivement des baisses hebdomadaires de 0,14% et de 0,97%, les deux indices interrompant une série de trois semaines de hausse de suite.

"L'incapacité du S&P 500 à rester au-dessus d'un niveau de résistance clef montre que les intervenants ne sont pas encore prêts à porter le marché vers de nouveaux records", a déclaré Adam Sarhan, directeur général de Sarhan Capital.

Malgré son repli hebdomadaire, le S&P reste à moins de 2% de son plus haut historique de 2.134,72 atteint le 20 mai 2015.

Après avoir atteint dans la semaine leurs plus hauts de 2016, les cours de brut cédaient près de 3% lors de la clôture de Wall Street, sous le coup de la poursuite de la remontée du dollar et d'une nouvelle hausse du nombre de puits forés aux Etats-Unis.

L'indice S&P regroupant les valeurs de l'énergie a ainsi accusé la plus forte baisse sectorielle de la séance, avec un recul de 1,99%, devant le compartiment financier (-1,24%).

Ce dernier a notamment été plombé par le retour des incertitudes sur la prochaine hausse des taux d'intérêt aux Etats-Unis alors qu'un resserrement monétaire ce mois-ci ou en juillet paraissait presque comme un certitude il y a quelques semaines.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS