June 10, 2016 / 11:12 AM / a year ago

Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris à mi-séance

2 MINUTES DE LECTURE

Les valeurs financières sont en net repli en Bourse de Paris à mi-séance vendredi, plusieurs analystes soulignant les risques d'un" Brexit" et le président de la Bundesbank s'inquiétant des conséquences du maintien des taux bas en zone euro. Axa marque le plus fort recul, à plus de 3,50%. /Photo prise le 8 mars 2016.Christian Hartmann

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre vendredi à la Bourse de Paris à mi-séance, où l'indice CAC 40 est repassé nettement sous les 4.400 points (-1,92% à 4.321,14 points à 12h35) dans le sillage de la baisse des cours du pétrole et d'autres matières premières et que les incertitudes macroéconomiques et politiques, question du Brexit en tête, reprennent le pas sur l'actualité des entreprises.

Toutes les valeurs de l'indice SBF 120 sont dans le rouge.

* Les VALEURS FINANCIÈRES sont en forte baisse alors que plusieurs analystes soulignent les risques d'un Brexit et que le président de la Bundesbank s'est inquiété des conséquences du maintien des taux bas en zone euro.

AXA chute de 3,73%, suivi par SOCIÉTÉ GÉNÉRALE (-3,26%), tandis que BNP PARIBAS lâche 2,91% et CRÉDIT AGRICOLE 2,65%.

* Dans ce contexte, de nombreuses VALEURS CYCLIQUES accusent le coup. SOLVAY perd 2,63% et LEGRAND 2,49%%.

LAFARGEHOLCIM recule de 3,1%, plus forte baisse du CAC 40, plusieurs analystes anticipant en outre un deuxième trimestre en dessous des attentes pour le groupe cimentier.

* Les valeurs liées au PETROLE sont également en baisse, avec les cours du brut qui accentuent leur repli (-1,02% pour le baril de Brent).

TOTAL perd 1,8%. CGG lâche 3,95% et VALLOUREC 3,26%, MAUREL ET PROM abandonne 2,63%.

Dans leur sillage, GTT, spécialiste des systèmes de confinement à membrane pour le transport maritime et le stockage du gaz naturel liquéfié, chute de 5,63%, plus forte baisse du SBF 120.

* AIR FRANCE-KLM recule de 2,61% après une note de RBC Capital Markets, qui anticipe un deuxième trimestre plus dur que prévu pour le groupe avec une remontée des prix du carburant et un secteur en surcapacité. En outre, la filiale Air France se prépare à une grève des pilotes à partir de samedi.

Raphaël Bloch, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below