May 29, 2016 / 9:47 AM / a year ago

La hausse de la TVA au Japon repoussée à octobre 2019

3 MINUTES DE LECTURE

A Tokyo. Le Premier ministre japonais Shinzo Abe souhaite reporter de deux ans et demi, à octobre 2019, l'augmentation prévue de la TVA, selon l'entourage du gouvernement, en raison notamment de la morosité de la conjoncture économique. /Photo d'archives/Yuya Shino

TOKYO (Reuters) - Le Premier ministre japonais Shinzo Abe souhaite reporter de deux ans et demi, à octobre 2019, l'augmentation prévue de la TVA, apprend-on dimanche dans l'entourage du gouvernement, en raison notamment de la morosité de la conjoncture économique.

Shinzo Abe a fait part de ses intentions samedi au ministre des Finances Taro Aso et au secrétaire général de sa formation, le Parti libéral-démocrate, Sadakazu Tanigaki.

Il était prévu jusqu'ici que la TVA soit portée de 8% à 10% en avril 2017.

Le taux de TVA avait été une première fois porté de 5% à 8% au début avril 2014, dans le but de réduire l'endettement public, ce qui avait eu pour effet de faire basculer le Japon dans la récession. La consommation n'est toujours pas repartie.

Le Premier ministre, qui a promis d'annoncer mardi des mesures pour relancer la croissance et mettre en oeuvre des réformes de fond, devrait aussi annoncer un collectif budgétaire pour financer les mesures de relance, alors que l'année fiscale vient de commencer.

Au sommet du G7 qu'il a présidé, Shinzo Abe a déclaré vendredi que le Japon mettrait en oeuvre "tous les outils politiques", et notamment la possibilité de reporter la hausse de la TVA, pour éviter une crise économique de l'ampleur de celle de 2008.

Pas Aussi catégorique

"Il y a un risque que l'économie mondiale tombe dans la crise si les réponses politiques appropriées ne sont pas apportées", a déclaré le chef du gouvernement japonais lors d'une conférence de presse à l'issue du sommet.

Le Japon doit faire sa part et relancer le moteur des "Abenomics", a-t-il ajouté, référence à la politique accommodante qu'il a mis en place à son retour au pouvoir fin 2012 pour faire sortir le Japon de la déflation et de la croissance molle.

D'autres dirigeants du G7 ont toutefois semblé ne pas être aussi catégorique que Shinzo Abe sur le risque d'une nouvelle crise mondiale, ce qui a fait dire à certains que le Premier ministre japonais se servait du G7 pour justifier le report d'un alourdissement de la fiscalité impopulaire.

Malgré un assouplissement très important de la politique monétaire de la Banque du Japon et plusieurs trains de mesures destinés à relancer la croissance, la croissance ralentit au Japon.

L'activité manufacturière s'est contractée en mai, à son rythme le plus marqué depuis plus de trois ans, l'inflation de base a été négative en avril pour le deuxième mois consécutif tandis que les exportations enregistraient leur plus forte baisse depuis trois mois.

Le Premier ministre annoncera son projet de report de la TVA mercredi, à la fin de la session parlementaire, après une réunion avec Natsuo Yamaguchi, président du Komeito, le parti minoritaire de la coalition au pouvoir, dit-on dans l'entourage du gouvernement.

Takaya Yamaguchi; Danielle Rouquié pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below